1 min de lecture SNCF

Réforme de la SNCF : la CGT-Cheminots prête à "un mois de grève"

Le premier syndicat à la SNCF brandit la menace d'une longue grève pour empêcher la mise en application du projet de réforme du gouvernement. Ce dernier souhaite notamment revenir sur le statut des cheminots.

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT le 12 septembre 2017 à Paris

Le bras de fer est engagé. Après l'annonce d'une grande réforme de la SNCF par Édouard Philippe ce lundi 26 février, la CGT-Cheminots n'a pas tardé à réagir. Le premier syndicat à l'entreprise ferroviaire est prêt à mener "un mois de grève" pour "faire plier le gouvernement" dans son projet de réforme du groupe public, indique son secrétaire général Laurent Brun, au Parisien.

"Pour faire plier le gouvernement, il va sans doute falloir un mois de grève", déclare M. Brun. "Nous allons relever le défi. On est sûrement parti pour l'un des plus importants mouvements sociaux de l'histoire de la SNCF", ajoute-t-il. Le premier ministre Édouard Philippe a annoncé lundi un recours aux ordonnances pour faire adopter "avant l'été" une réforme de la SNCF, avec notamment la fin du statut de cheminot pour les nouveaux embauchés.

De son côté, la CFDT Cheminots propose une "grève reconductible à partir du 14 mars". "Statut et ordonnances sont des lignes rouges et de la provocation", a déploré Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT-Cheminots sur RTL, qui précise : "Le premier ministre va bien au-delà de ces lignes rouges".

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés