1 min de lecture SNCF

Réforme de la SNCF : Édouard Philippe déterminé à aller "jusqu'au bout"

Dans un entretien donné au "Parisien", le Premier ministre a affirmé que le gouvernement ne céderait pas face à la grève.

Édouard Philippe, le 7 décembre 2017
Édouard Philippe, le 7 décembre 2017 Crédit : Patrick KOVARIK / POOL / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Le ton est donné. Le gouvernement ira "jusqu'au bout" dans ses projets de réforme de la SNCF. Alors que les cheminots ont entamé samedi 7 avril au soir leur troisième jour de grève, Édouard Philippe s'est montré déterminé à ne rien leur céder, dans un entretien accordé au Parisien

"J'entends la détermination de certaines organisations syndicales, mais qu'ils entendent bien la mienne aussi", assure le Premier ministre. "Je reçois des messages de Français qui soutiennent le gouvernement, en disant qu'il faut aller jusqu'au bout. Eh bien c'est ce que nous allons faire", ajoute-t-il. Il estime par ailleurs que cette grève "est conçue pour maximiser les nuisances pour les usagers". 

Dans sa mise au point, le locataire de Matignon rappelle que certains sujets n'étaient "pas négociables", notamment l'ouverture à la concurrence et la fin du recrutement au statut. Cependant, Édouard Philippe se dit "ouvert aux discussions pour parler des modalités". "J'ai bon espoir qu'à la fin on s'entende", assure-t-il, malgré l'échec des dernières discussions avec les syndicats. 

"Très satisfait" du travail d'Élisabeth Borne

À lire aussi
Un guichet SNCF (illustration) faits divers
SNCF : incapable d'acheter son billet, un ex-curé malvoyant sanctionné

Le Premier ministre a également donné son avis sur le travail d'Élisabeth Borne, qui mène ces négociations plus que tendues avec les syndicats. Soutien sans faille d'Édouard Philippe, qui se dit "très satisfait". 

Édouard Philippe a également été interrogé sur une possible "convergence des luttes", une expression qu'il balaie d'une simple phrase : "J'ai du mal à voir une convergence entre des militants d'extrême gauche qui viennent perturber les amphis et les soignants dans les hôpitaux. J'ai du mal à voir la convergence entre ceux opposés à la réforme ferroviaire et les salariés d'Air France qui demandent des salaires plus élevés", a-t-il réagi. 

Sur les blocages des universités, là encore le Premier ministre s'est montré très ferme : "Nous sommes extrêmement déterminés à ne pas laisser agir une minorité ultra-politisée et parfois très violente". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
SNCF Grève SNCF Réformes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792933487
Réforme de la SNCF : Édouard Philippe déterminé à aller "jusqu'au bout"
Réforme de la SNCF : Édouard Philippe déterminé à aller "jusqu'au bout"
Dans un entretien donné au "Parisien", le Premier ministre a affirmé que le gouvernement ne céderait pas face à la grève.
https://www.rtl.fr/actu/politique/reforme-de-la-sncf-edouard-philippe-determine-a-aller-jusqu-au-bout-7792933487
2018-04-08 07:49:58
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KsqnQNsURdYnZaA_8otkSw/330v220-2/online/image/2017/1219/7791498958_edouard-philippe-le-7-decembre-2017.jpg