2 min de lecture François Hollande

Réforme constitutionnelle : pour 58% des Français, François Hollande a eu tort de renoncer à la déchéance de nationalité

Près de trois quarts des sondés estiment que la gauche est responsable de cet abandon, alors que Manuel Valls a accusé la droite sénatoriale.

François Hollande
François Hollande Crédit : SIPA / Stéphane de Sakutin
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Plus d'un Français sur deux estime que François Hollande a eu tort de renoncer à réformer la Constitution sur la déchéance de nationalité, selon un sondage* Odoxa diffusé le 1er avril. Seulement 41% des personnes interrogées estiment que le chef de l'État a eu raison d'abandonner son projet de réforme constitutionnelle. Si 59% des sympathisants de gauche approuvent sa décision, les proches de la droite considèrent massivement, à 74%, qu'il a eu tort de renoncer, selon cette enquête pour iTÉLÉ et Paris Match. Pour 71% des Français, cette décision "remet en cause l'autorité de François Hollande en tant que chef de l'État", contre 28% d'un avis contraire.

Si Manuel Valls a accusé "la droite sénatoriale" d'avoir torpillé le projet, les Français attribuent "avant tout" à 72%, cet abandon aux responsables politiques de gauche, tandis que 27% estiment que la responsabilité incombe avant tout à ceux de droite. Une écrasante majorité des sympathisants de droite, 87%, accusent les responsables de gauche, mais c'est aussi le cas de 59% des proches de la gauche elle-même. Enfin, 80% des Français considèrent que les débats autour de la déchéance de nationalité qui ont suivi les attentats de Paris n'ont pas été "clairs" et 84% pas "à la hauteur de l'enjeu"

Les Français estiment qu'il y a des Moleenbek français

Selon un autre volet de l'enquête pour iTÉLÉ, une écrasante majorité des personnes interrogées (87%, contre 12%) estime par ailleurs qu'il existe en France "de nombreuses villes qui ressemblent à Molenbeek", cette commune belge d'où sont originaires certains des terroristes des attentats de Bruxelles et Paris. C'est le cas de 81% des proches de la gauche et de 96% de ceux de la droite. 

Deux Français sur trois (66%) pensent que certains responsables politiques ont raison de comparer Molenbeek à des quartiers français, car "cela permet une meilleure prise de conscience du danger". 33% sont d'un avis contraire, "car cela ne fait qu'attiser les peurs". Le ministre de la Ville, Patrick Kanner, avait estimé dimanche qu'"une centaine de quartiers en France"  présentaient "des similitudes potentielles" avec Molenbeek, suscitant une certaine gêne à gauche. 

*Enquête réalisée en ligne les 31 mars et 1er avril, auprès de 1.016 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Réforme constitutionnelle Sondage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants