3 min de lecture La République En Marche

Qui est Claire O'Petit, la députée REM qui fait parler d'elle ?

PORTRAIT - La députée de la 5ème circonscription de l'Eure a défrayé la chronique en prenant position sur la baisse du montant des APL.

Claire O'Petit, députée La République En Marche
Claire O'Petit, députée La République En Marche Crédit : Capture d'écran vidéo Le Huff Post
109996784729281669890
Clarisse Martin

Son profil est atypique. Néo-députée - comme beaucoup de parlementaires de La République En Marche (REM) - Claire O'Petit, 67 ans, a fait récemment parler d'elle à propos des aides personnalisées au logement (APL), une allocation que le gouvernement compte amputer de cinq euros à l'automne.

Dans une vidéo publiée par Le HuffPost, Claire O'Petit réagit à cette mesure de manière virulente. Affirmant que "les étudiants qui touchent l'APL touchent aussi une bourse" - ce qui n'est en vérité pas corrélé -, elle lance : "Si à 18, 19 ans, 20 ans, 24 ans, vous commencez à pleurer pour cinq euros, qu'est-ce que vous allez faire de votre vie ?". 

Originaire de Seine-Saint-Denis, la nouvelle députée de la cinquième circonscription de l'Eure est une personnalité atypique. Ancienne commerçante, aujourd'hui retraitée, elle n'en est pas à son premier engagement politique. Elle s'était par le passé engagée aux côtés du Parti socialiste, de l'Union pour la démocratie française (UDF) et du MoDem. Elle avait d'ailleurs tenté de se faire élire au palais Bourbon sous l'étiquette du parti centriste en 2012, dans sa circonscription actuelle. Une formation dont elle a claqué la porte en 2015 à la suite de désaccords.

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 20 septembre 2018 La République En Marche
"Si l'exécutif ne réagit pas, les députés REM ne pourront pas renverser la vapeur", prévient Mazerolle

Une personnalité clivante parmi les militants de La République En Marche

En mai 2017, à la période des investitures pour les législatives, plusieurs militants de la formation d'Emmanuel Macron s'étaient opposés à la candidature de Claire O'Petit sous l'étiquette REM. Ils avaient saisi la commission nationale d'investiture (CNI) du parti en invoquant le fait qu'elle ne remplissait pas les conditions du "renouvellement" souhaité par le président de la République, puisqu'elle avait déjà été candidate aux législatives auparavant. 

Ce sont vraisemblablement des propos tenus par Claire O'Petit qui ont été à la source de cette saisine, relève Le Lab. Chroniqueuse régulière depuis 2005, et jusqu'à mai 2015, pour l'émission Les Grandes Gueules diffusée sur RMC, elle avait tenu à l'antenne des propos polémiques à plusieurs reprises, que Le HuffPost et BuzzFeed ont compilé. Dans leur lettre à la CNI, les militants REM parlent également de "propos polémiques et dérangeants".

En 2011, elle avait évoqué les Roms durant une émission. "Moi j'angoisse parce que je sais que je vais être envahie par cinq ou six femmes avec des bébés qui vont m'agresser devant ma glace, taper devant la glace. (...) Pourquoi ils dégueulassent systématiquement les trottoirs ? Pourquoi ils nous agressent systématiquement à cinq ou six autour d'une voiture ? Merde !"

Elle a conseillé une "psychanalyse" à une femme musulmane

Outre les Roms, Claire O'Petit avait également l'Éducation nationale dans le collimateur. D'après elle, les enseignants aux "jeans dégueulasses" et aux "cheveux pas possibles" représentent "99%" de la profession. En 2013, la députée avait aussi interpellé une auditrice de confession musulmane, qui ne souhaitait pas, par pudeur, faire du sport avec des hommes. Claire O'Petit lui avait alors lancé : "Qu'est-ce que ça peut vous déranger que l'on voit votre mollet ou vos poignets !? Franchement vous avez besoin d'être psychanalysée madame".

Dans un discours prononcé le 19 janvier, Emmanuel Macron avait posé les jalons des critères de désignation des futurs députés de sa formation politique. Parmi le pluralisme, l'efficacité et la clarté, le renouvellement et la parité réelle, figurait également la probité. "Nos candidats doivent démontrer une intégrité absolue dans leurs valeurs et leurs actions", avait professé le président de la République, à l'époque candidat. Un point, avec le renouvellement, sur lequel se sont appuyés les militants REM opposés à l'investiture de Claire O'Petit, que la CNI n'a néanmoins pas retenu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Eure Législatives 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789486857
Qui est Claire O'Petit, la députée REM qui fait parler d'elle ?
Qui est Claire O'Petit, la députée REM qui fait parler d'elle ?
PORTRAIT - La députée de la 5ème circonscription de l'Eure a défrayé la chronique en prenant position sur la baisse du montant des APL.
https://www.rtl.fr/actu/politique/qui-est-claire-o-petit-la-deputee-rem-qui-fait-parler-d-elle-7789486857
2017-07-25 18:24:19
https://cdn-media.rtl.fr/cache/9KJ8F-x6itAx9XNh4Homow/330v220-2/online/image/2017/0725/7789487199_claire-o-petit-deputee-la-republique-en-marche.PNG