4 min de lecture Assemblée nationale

Qui compose la nouvelle Assemblée nationale ?

À l'issue des législatives, l'hémicycle compte désormais sept groupes parlementaires, un record depuis 1958.

L'hémicycle de l'Assemblée nationale (illustration).
L'hémicycle de l'Assemblée nationale (illustration). Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet

On prédisait un raz-de-marée pour l'alliance La République En Marche/MoDem à l'issue du premier tour des élections législatives. Finalement, les partis de la majorité présidentielle ont raflé un peu moins de sièges que prévu. Avec 350 députés sur les 577 que compte l'Assemblée nationale, la majorité absolue est cependant largement acquise aux partis qui soutiendront l'action d'Emmanuel Macron. Derrière, Les Républicains ont réussi à sauver les meubles et obtiennent 112 députés, quant au seul Parti socialiste, il comptera désormais 30 représentants sur les bancs du Palais Bourbon. Les débats parlementaires seront menés par le député REM François de Rugy, élu président de l'Assemblée avec 353 voix. 567 députés sur 577 ont pris part au vote. 

En tout, l'Assemblée nationale sera composée de sept groupes parlementaires, un record atteint une seule fois depuis les débuts de la Vème République : entre 1958 et 1962. Voici l'intégralité des groupes de parlementaires qui voteront les lois pendant les cinq prochaines années. 

La République En Marche : 308 députés

Le parti, créé il y a tout juste un an par Emmanuel Macron, réussit un tour de force que personne n'osait imaginer : faire élire son fondateur président de la République, et avoir la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Sans concurrence, Richard Ferrand a été élu président du groupe parlementaire à main levée, moins deux abstentions. Visé par une enquête préliminaire concernant une affaire immobilière, ce dernier a en effet quitté son poste de ministre de la Cohésion des territoires dans le but de briguer la tête du groupe parlementaire. "Le président voulait que Richard Ferrand prenne la tête du groupe car c'est un homme de confiance et d'efficacité", a expliqué l'entourage de l'éphémère ministre. 

À lire aussi
Gilles Le Gendre à Paris, le 15 mai 2017 assemblée nationale
Gilles Le Gendre succède à Richard Ferrand à la tête du groupe REM à l'Assemblée

Les Républicains "historiques" : 94 députés

Ils ont souhaité rester fidèles à leur parti. "Notre groupe, réduit mais vivant, doit être le fer de lance de l'opposition que nous ne pouvons laisser ni à l'extrême gauche, ni à l'extrême droite", expliquait Christian Jacob, qui a été reconduit à la présidence du groupe LR, une place qu'il occupe depuis 2010. Ce dernier a été élu par 62 voix contre 32 pour celui qui souhaitait incarner le renouveau, le député de l'Ain et proche de Bruno Le Maire, Damien Abad. Le groupe siégera à côté d'autres parlementaires de droite et du centre, appelés les "consctructifs". 

Les Républicains et membres de l'UDI "constructifs" : 35 députés

La scission est désormais actée à droite, entre ceux qui souhaitent ne pas être dans une opposition systématique à l'encontre du gouvernement, et ceux qui comptent peser comme un véritable groupe d'opposition. Thierry Solère a annoncé la création du groupe parlementaire des "constructifs", qui rassemblera des Républicains, des membres de l'UDI (18 selon son président Jean-Christophe Lagarde) ainsi que des indépendants. On pouvait notamment apercevoir lors de la conférence de presse de lancement du mouvement les Républicains "Macron-compatibles" Pierre-Yves Bournazel et Franck Riester. Ce dernier a d'ailleurs été élu co-président du groupe, au côté de Stéphane Demilly (UDI).

MoDem : 42 députés

Ils n'étaient que deux à représenter le parti centriste à l'Assemblée nationale lors des cinq dernières années : Thierry Robert (7ème circonscription de La Réunion) et Jean Lassalle (4ème circonscription des Pyrénées-Atlantiques). Ils seront 40 de plus pour la prochaine législature. Le groupe du MoDem ne sera pas présidé par Marielle de Sarnez, comme cela avait été annoncé, mais par Marc Fesneau. Le secrétaire général du parti, député du Loir-et-Cher a été élu à l'unanimité par ses pairs dimanche 25 juin. Sa principale mission ? "Animer une équipe, être dans la majorité parlementaire, apporter (leur) propre identité et être solidaire du gouvernement et du président de la République", a détaillé sur BFMTV ce proche de François Bayrou. 

Parti socialiste, appelé Nouvelle Gauche : 32 députés

C'est un Parti socialiste décimé qui fait son entrée dans l'hémicycle. Alors qu'il détenait la majorité absolue avec 295 élus en 2012, ils ne seront qu'une trentaine de députés à représenter le PS sur les bancs du Palais Bourbon. Pour mener les troupes, qui sont déjà divisées sur la question du vote de confiance au gouvernement, le député Olivier Faure a été reconduit à son poste avec 28 voix contre 3 pour son adversaire Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres et ancienne ministre de l'Écologie de François Hollande. Le patron des parlementaires socialistes a affirmé au JDD sa volonté de "tout changer" quant au fonctionnement de son groupe : "Chaque décision sera prise collégialement pour éviter d'avoir un chef qui fixe la ligne, et de déposséder les députés de leur souveraineté".

La France Insoumise : 17 députés

C'est une grande première pour le parti de Jean-Luc Mélenchon. Tout comme son fondateur et leader, le parti fait ses premiers pas à l'Assemblée nationale. Il dispose pour le moment de 17 sièges, et pourrait bientôt être rejoint par le communiste Stéphane Peu (2ème circonscription de Seine-Saint-Denis), qui a signé la charte de La France Insoumise. Le groupe pourrait être en tout cas le seul "dont tous les membres votent contre la confiance" au gouvernement, a estimé le député de Seine-Saint-Denis Éric Coquerel. Pour la présidence du groupe, peu de suspense. Jean-Luc Mélenchon, tout juste élu député à Marseille a été désigné "unanimement" comme chef de file. "C'est bien que ce groupe soit incarné par lui", estime celui qui était son porte-parole pendant la campagne présidentielle, Alexis Corbière. 

Parti communiste : 15 députés

Ils ont préféré rester indépendant et ne pas s'allier à La France Insoumise pour ne former qu'un seul groupe parlementaire. "Nous avons 15 députés en mesure de créer, de prolonger le groupe de la Gauche démocrate et républicaine" de la précédente législature, a annoncé le 21 juin dernier le président sortant des députés du Front de gauche, André Chassaigne, réélu dans la 5ème circonscription du Puy-de-Dôme. Le groupe compte effectivement 11 députés communistes et 4 ultramarins, qui ont été réélus. André Chassaigne l'a cependant assuré, le groupe aura "une volonté farouche" de travailler avec les Insoumis. Après sa rencontre avec une délégation de députés de La France Insoumise, ce dernier a proposé d'élaborer un "comité de liaison" entre les deux groupes afin d'être "plus efficaces et plus forts pour la défense des intérêts du peuple à l'Assemblée nationale". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Législatives 2017 Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789082234
Qui compose la nouvelle Assemblée nationale ?
Qui compose la nouvelle Assemblée nationale ?
À l'issue des législatives, l'hémicycle compte désormais sept groupes parlementaires, un record depuis 1958.
https://www.rtl.fr/actu/politique/qui-compose-la-nouvelle-assemblee-nationale-7789082234
2017-06-27 07:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QOcr3DKqetPKbhIkjbd1SQ/330v220-2/online/image/2015/1020/7780187677_l-hemicycle-de-l-assemblee-nationale-illustration.jpg