1 min de lecture Présidentielle 2017

Quand Jean-Luc Mélenchon fustigeait la division "immorale" de la gauche

En 1992, Jean-Luc Mélenchon est défait aux sénatoriales à cause de la division des listes de gauche, qu'il fustige.

Jean-Luc Mélenchon, en double meeting à Lyon et Aubervilliers, le 5 février 2017.
Jean-Luc Mélenchon, en double meeting à Lyon et Aubervilliers, le 5 février 2017. Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
109996784729281669890
Clarisse Martin
Journaliste

On a parfois un sentiment de déjà-vu. Cette vidéo publiée par l'INA et repérée par Brain Magazine fait partie de ces moments-là. En 1992, Jean-Luc Mélenchon est âgé de 41 ans. Élu en 1986 pour la première fois au siège de sénateur de l'Essonne, il est défait en 1992 aux sénatoriales. Et selon son analyse de l'époque, cela tient à une raison : la division de la gauche. "On est battu par nous-même, par la division", déclare-t-il, perdant à 73 voix près.

"Si maintenant la mode c'est de se maintenir dès qu'on a 10% des voix quoi qu'il arrive, il n'y aura plus un seul élu de gauche dans ce pays. [...] Il est temps de dénoncer le pseudo discours moral de ceux qui disent qu'il faut se maintenir en toutes circonstances. C'est absolument immoral", fustige Jean-Luc Mélenchon. Une petite musique qui résonne différemment en 2017, aux abords de l'élection présidentielle.

La gauche semble dans une position difficile, avec un trio composé de Benoît Hamon (PS), Yannick Jadot (EELV) et... Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise). Selon un sondage Elabe réalisé pour BFMTV et L'Express, les trois candidats ne sont pas donnés au second tour de l'élection présidentielle. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sont au coude-à-coude avec entre 12 et 13% des intentions de vote. Yannick Jadot, qui pourrait passer un accord avec Benoît Hamon lui est crédité d'1% des voix seulement. D'ailleurs, selon une enquête Odoxa, 44% des sympathisants de gauche sont favorable à ce que le leader de La France Insoumise se retire de la course pour se ranger derrière Benoît Hamon.

À lire aussi
Emmanuel Macron face aux maires, dans l'Eure Emmanuel Macron
Débat : "Il y a un côté cure de jouvence" pour Macron, dit Roquette
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787371115
Quand Jean-Luc Mélenchon fustigeait la division "immorale" de la gauche
Quand Jean-Luc Mélenchon fustigeait la division "immorale" de la gauche
En 1992, Jean-Luc Mélenchon est défait aux sénatoriales à cause de la division des listes de gauche, qu'il fustige.
https://www.rtl.fr/actu/politique/quand-melenchon-fustigeait-la-division-de-la-gauche-responsable-de-sa-defaite-7787371115
2017-02-22 20:19:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/K33pkEQ_H_h3hqtNCzl7Qg/330v220-2/online/image/2017/0205/7787088942_jean-luc-melenchon-en-double-meeting-a-lyon-et-aubervilliers-le-5-fevrier-2017.jpg