1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Quand le maire FN d'Hayange "sauve" des moutons de l'Aïd el-Kébir
2 min de lecture

Quand le maire FN d'Hayange "sauve" des moutons de l'Aïd el-Kébir

Inquiet de la méthode d'abattage des moutons pour l'Aïd, cet élu FN a décidé d'acheter certaines bêtes. Certains évoquent une provocation.

Fabien Engelmann, maire d'Hayange, le 3 septembre 2014. (archives)
Fabien Engelmann, maire d'Hayange, le 3 septembre 2014. (archives)
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Fabien Engelmann, défenseur des animaux. Le maire Front national de la ville d'Hayange a publié le soir du 23 septembre sur son compte Twitter le résultat d'une opération de sauvetage de moutons qui s'apprêtaient à être sacrifiés pour la fête musulmane de l'Aïd el-Kébir (ou Aïd al-Adha). On le voit poser aux côtés des animaux avec ce texte : "Quatre petits rescapés de l'Aïd el-Kébir. Ils seront redirigés vers des associations de protection animale". Une action qui pourrait paraître légitime lorsque l'on sait que Fabien Engelmann est un végétarien.

Des élus frontistes, dont l'eurodéputée Sophie Montel comme Fabien Engelmann, ont dénoncé la manière utilisée pour tuer le mouton. Celui-ci doit en effet être égorgé vivant, sans qu'il soit procédé auparavant à un étourdissement de l'animal. Cette technique est interdite dans certains pays, comme la Belgique par exemple, mais elle reste tolérée en France. "La réglementation actuelle rend obligatoire l’étourdissement des animaux destinés à la consommation humaine avant leur abattage. Cependant, le code rural et de la pêche maritime comme le droit européen prévoient une dérogation à cette obligation lorsque l’étourdissement n’est pas compatible avec les prescriptions rituelles relevant du libre exercice du culte."

Moutons, porcs, oies...

L'élu frontiste a donc décidé d'acheter ces animaux qu'auraient pu acheter des musulmans afin de les confier à une association de la cause animale. Une pratique validée par une certaine Brigitte Bardot, icône qui annonce publiquement voter Marine Le Pen, "une femme admirable", qui qualifie ce rite d'"immonde sacrifice musulman". "Inutile de comparer abattage standard avec étourdissement et égorgement à vif en 2015 !!!, s'écrit l'élu sur sa page Facebook. Si certains ne saisissent pas la différence, à la prochaine extraction dentaire ou intervention chirurgicale, qu’ils le fassent sans anesthésie".

Sur Internet, certains perçoivent ce combat de l'élu frontiste comme une nouvelle provocation islamophobe après l'organisation dans sa commune d'une "fête du cochon". "C'est une fête somme toute classique, comme dans des centaines de collectivités françaises qui organisent la traditionnelle fête de la saucisse ou du cochon", expliquait-il avant de se défendre : Je suis quelqu'un de populaire. Je défends la nation française, et en aucun cas leur idéologie raciste et xénophobe." Une défense de la cause animale à géométrie variable que pointe du doigt des utilisateurs de Twitter : "J'espère que vous avez aussi pensé à sauver des oies du gavage annuelle à l'approche de Noël ?" demande notamment @MonicaGellerrr. Un élu socialiste des Hauts-de-Seine parle quant à lui de "provocation haineuse".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/