4 min de lecture Présidentielle 2017

Quand la parole des électeurs frontistes se libère

À Béthune, les électeurs du FN expriment sans filtre leur colère contre les étrangers et espèrent une victoire de Marine Le Pen.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Adeline François : quand la parole des électeurs frontistes se libère Crédit Image : Alain JOCARD / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

"Lendemain de premier tour à Béthune, 10h lundi matin sur la Grand-Place, le beffroi sonne son petit quinquin. Sur les panneaux électoraux, quelques affiches pas encore retirées. Quelqu'un a écrit 'voleur' sur celle de Fillon, 'ni oui ni non' sur celle de Macron." C'est Marine Le Pen qui est arrivée en tête dimanche ici avec 28%. Le lundi c'est jour de marché à Béthune, mais hier matin l'affluence était inhabituelle, Marine Le Pen est  attendue sur place, des policiers ont été déployés, les journalistes ont accouru. Notamment Tristan Berteloot qui fait le récit de ce jour d'après ce matin dans Libération. Il annonce à un vendeur de chaussures du marché que Marine Le Pen va venir. L'homme saute de joie. "C'est vrai ?" Il veut croire à la victoire du FN. "J'allumerai un cierge, dit-il , j'en ai ras le bol". Ras-le-bol de quoi, demande le journaliste. "Les immigrés... Ils arrivent, ils ont toutes les aides sociales alors que nous on paye tout et à la fin du mois il nous reste plus rien".

"Avec moins d'immigrés en France, on aurait plus de travail", dit un autre. "C'est vrai quoi, on devient raciste", avoue un passant. "Moi je suis plus que raciste, je suis au-delà, lui répond un autre. Tout ce qui est pas français je les dégage, je peux pas les saquer, j'attends une bonne guerre et puis c'est tout." Parole libérée des électeurs frontistes à lire dans Libération, qui fait sa une avec Marine Le Pen. "Ne rien lâcher", titre le journal qui souligne que le barrage anti-Le Pen s'annonce moins solide qu'en 2002. Et qui consacre aussi un article à Emmanuel Macron intitulé "la gloriole avant l'heure".

Macron et sa soirée à La Rotonde

Le candidat d'En Marche éreinté par la presse pour sa soirée de dimanche. "Faux départ", titre même Les Échos sous la plume de Cécicle Cornudet. "Le Pen attaque, Macron tarde un peu avant d'embrayer. Il n'a pas vu les questions que pourrait soulever son choix de fêter son premier tour dans une brasserie parisienne", écrit-elle. Commentaire d'un ministre dans le monde de cet après-midi : "Le Fouquet's, c'était le goût du fric, la Rotonde c'était la jouissance du pouvoir."

À lire aussi
Emmanuel Macron face aux maires, dans l'Eure Emmanuel Macron
Débat : "Il y a un côté cure de jouvence" pour Macron, dit Roquette

"Radis, people et politique, une soirée à la Rotonde qui fait jaser", titre en page intérieure Le Figaro qui raconte la soirée dans le détail. "Radis et cacahuète, carré VIP à l'étage, Macron passe de table en table, s'assoit sur un bout de banquette. Ceux qui le souhaitent peuvent manger un morceau, repas offert par le mouvement. Au choix filet de bœuf ou de bar. On a vérifié sur le site du resto, ça coûte 28 euros." "Il n'y avait pas de flonflon, ce n'était pas bling-bling", dit un participant qui soupire à l'évocation de la polémique avant d'ajouter : "Enfin quand même, Éric Zemmour dîne là tous les soirs !" À lire dans Le Figaro.

La solitude de François Hollande

Mais ce qu'il faut surtout y lire ce matin, c'est cette pleine page consacrée à François Fillon, "une saison en enfer". Comme si la parole du Figaro se libérait, Marion Mourgue livre toutes les petites notes de son carnet de campagne, depuis le triomphe à la primaire jusqu’à l'échec de dimanche. Portrait d'un candidat si loin de son équipe, qui veut faire campagne à sa manière et n'écoute pas les conseils. Les conseils de Nicolas Sarkozy qui lui dit le 15 février : "Tu dois apprendre à pardonner, regarde-moi, je t'ai bien pardonné pour Jouyet." Ce que l'on apprend surtout, c'est l'incroyable malentendu entre Fillon et Juppé. Fillon a toujours été convaincu que Juppé ne voudrait pas y aller, Juppé convaincu que Fillon ne se retirerait pas. Au QG, François Fillon a secrètement été rebaptisé François Pignon. Ce QG où dimanche soir Xavier Bertrand demandera au candidat arrivé troisième : "Et maintenant tu fais quoi ?" Réponse de l'intéressé : "Rien." Un ange est passé...

D'autres paroles libérées ce matin dans la presse ? Oui, confidence de François Hollande dans Societyrécit savoureux du dimanche du chef de l'État à Tulle en Corrèze. Après avoir voté, il arpente les rues avec le maire, il s'arrête pour admirer  une maison de notable. "On serait pas bien là ? Un duplex à 500 euros". Il imagine ensuite  son départ de l'Élysée : "Je vais sortir du palais et me retrouver seul dans la rue, puis être obligé d'appeler un Blablacar ou un Uber sans un sou en poche."

Foot ou débat, il faut choisir

Paroles libérées aussi des supporters de foot dans Le Parisien-Aujourd'hui en France, il réclament que l'on change la date du débat de l'entre-deux tours. Il doit avoir lieu le 3 mai, le soir de Juventus-Monaco en demi-finales de la Ligue des champions. Il y a un précédent, le débat des primaires Hamon-Valls avait été déplacé à cause de la demi-finale de la France au Mondial de handball.

Et puis la parole libérée de Marcel ProustLibération nous apprend qu'une lettre de l'écrivain sera vendue aux enchères demain chez Drouot. Datée du 15 juillet 1919, elle est adressée à un ami auquel Proust sous-louait l'appartement dans lequel il vivait. "Les voisins dont me sépare la cloison font l'amour tous les jours avec une frénésie dont je suis jaloux, j'envie ces gens qui peuvent pousser des cris tel que la première fois j'ai cru à un assassinat." Cela fait mal aux oreilles quand la parole se libère mais est-ce que c'est pour ça qu'il faut se coucher de bonne heure ?

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Front national Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788276141
Quand la parole des électeurs frontistes se libère
Quand la parole des électeurs frontistes se libère
À Béthune, les électeurs du FN expriment sans filtre leur colère contre les étrangers et espèrent une victoire de Marine Le Pen.
https://www.rtl.fr/actu/politique/quand-la-parole-des-electeurs-frontistes-se-libere-7788276141
2017-04-25 11:12:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/at3knY60UcOrqU2lebTp2A/330v220-2/online/image/2017/0415/7788147717_marine-le-pen-en-meeting-a-perpignan-le-15-avril-2017.jpg