1 min de lecture Présidentielle 2017

Quand Estrosi estime que "le général de Gaulle était un homme en marche"

Le président LR de la région PACA s'est exprimé très rapidement après la défaite de François Fillon. Il n'a pas hésité a appelé à voter pour Emmanuel Macron.

Christian Estrosi a annoncé lundi 8 mai qu'il démissionnait de la présidence de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
Christian Estrosi a annoncé lundi 8 mai qu'il démissionnait de la présidence de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Crédit : AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Il n'a pas tergiversé. Après avoir exprimé sa tristesse de ne pas voir un candidat de sa formation politique se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle, Christian Estrosi s'est rapidement prononcé en faveur d'Emmanuel Macron, opposé à Marine Le Pen, qualifiée de "danger majeur pour l'unité de la nation" par le président de la région PACA. "J'appelle donc tous les citoyens de notre pays à voter en faveur d'Emmanuel Macron. Il est désormais le seul candidat de tous les républicains. Pas une voix ne doit lui faire défaut", a-t-il martelé dans un communiqué publié sur son compte Twitter. 

Au lendemain du premier tour, Christian Estrosi est même allé un peu plus loin dans son soutien au fondateur d'"En marche !". Invité sur France 2, l'ancien maire de Nice a déclaré : "Le général de Gaulle était un homme en marche". Difficile de ne pas y voir une référence au mouvement de l'ex-ministre de l'Économie. Il a ensuite poursuivi en affirmant qu'il était "gaulliste plus que jamais".

Durant son intervention, Christian Estrosi a fustigé la dérive "élitiste" d'une certaine partie de la droite, tout en appelant à "recréer une grande famille populaire, visionnaire et réformatrice". Revenant sur les résultats du 1er tour, il a même repris un des éléments de langage favoris du camp Macron, estimant que "les Français en ont ras-le-bol des formations politiques traditionnelles". 

Christian Estrosi, qui rappelle dans son communiqué avoir "déjà dit la considération" qu'il porte à Emmanuel Macron avait déjà fait les frais de sa proximité avec le candidat d'"En marche !" pendant la campagne. Après avoir accepté de recevoir l'ancien ministre de l'Économie lors d'un déplacement du candidat à Marseille, il s'était exposé à des critiques de son propre camp et avait été sifflé par les militants LR par deux fois lors de meetings de François Fillon. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Christian Estrosi Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants