1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. PS, LR et FN : pourquoi vous entendrez peu parler des universités d'été
3 min de lecture

PS, LR et FN : pourquoi vous entendrez peu parler des universités d'été

ÉCLAIRAGE - L'été est généralement marqué par la multiplication des universités d'été des partis politiques. Mais cette fois-ci, ces rendez-vous s'annoncent moins emblématiques que les années précédentes.

Manuel Valls, le 30 août 2015, lors du discours de clôture de l'université d'été du PS à La Rochelle
Manuel Valls, le 30 août 2015, lors du discours de clôture de l'université d'été du PS à La Rochelle
Marie-Pierre Haddad

Économies obligent, les universités d'été des partis politiques se feront plus discrètes cet été par rapport aux années précédentes. Ces rendez-vous sont jugés comme primordiaux dans la vie d'un parti politique puisqu'ils permettent aux responsables de rencontrer leurs militants et leurs partisans, sur plusieurs jours et de débattre avec eux. Au fil des années, elles sont devenues de véritables "caisses de résonance", comme les qualifie La Croix.

Ces événements sont des marqueurs de la rentrée politique et permettent aux partis de fixer les grandes orientations de l'année à venir. Cette tradition est héritée de Mai 68, "pour redonner toute sa place au politique par une autre manière d'en faire, des réunions, des forums, des colloques où peuvent se rendre tous les militants sont mis en place", raconte le journal. 

Une version réduite pour le Parti socialiste

Mais l'édition 2017 devrait être réduite pour le Parti socialiste. Ne parlez plus donc "d'université d'été" mais de "séminaire de rentrée de la direction collégiale" qui se déroulera du 23 au 26 août, comme le souligne Le Figaro. Selon le premier secrétaire fédéral du PS, entre 400 et 600 élus sont attendus pour suivre des "journées de formations qui se tenaient habituellement en marge de l'Université d'été dans les jours précédents", raconte France Bleu. Cette version réduite de l'événement est une conséquence directe "des baisses aux dotations de l'État, proportionnelles aux nombres de voix récoltés lors des législatives", indique le journal. L'estimation prévue pour 2018 s'élève à 7 millions d'euros, contre 25 millions en 2017.

L'année précédente, 2016, avait marqué une rupture puisque le parti avait d'abord décidé d'organiser une université d'été à Nantes et non plus à La Rochelle. Mais la direction du Parti socialiste avait finalement renoncé à l'idée, marquant ainsi une rupture avec une tradition vieille de 23 ans.

Des économies au Front national

À écouter aussi

Le Front national compte aussi faire une diète. Officiellement, aucune université d'été ne sera organisée par "manque de temps", comme le précise Wallerrand de Saint-Just. "On est sur le pont pour le dépôt des comptes de campagne, dont la clôture est le 18 août", ajoute-t-il. Le parti de Marine Le Pen se voit obligé de serrer la ceinture en raison du remboursement d'un prêt de 9 millions d'euros pour la campagne présidentielle, à une banque tchéquo-russe.

L'addition augmente avec le remboursement du prêt accordé par Jean-Marie Le Pen via son microparti Cotelec. "Et avec 500.000 euros de dotations publiques en moins 2018, la tâche pourrait s'avérer plus difficile que prévu", calcule Le Figaro.

Une multitude de petits rendez-vous chez Les Républicains

Et chez Les Républicains ? La rentrée se fera en ordre dispersé avec une université d'été organisée les 26 et 27 août prochains au Touquet. Selon les informations du Journal du DimancheValérie Pécresse attendra début septembre pour annoncer le lancement de son mouvement "Libres !". Quant à Laurent Wauquiez, les Jeunes avec Wauquiez se réuniront les 2 et 3 septembre à Lyon.

À noter que celui qui brigue la tête des Républicains effectuera l'ascension du mont Mézenc le 3 septembre. Pour les soutiens d'Alain Juppé, les jeunes Républicains girondins se donneront rendez-vous le 2 septembre à Arcachon. À droite, chacun a en ligne de mire l'élection du nouveau président du parti qui aura lieu les 10 et 17 décembre. Toutes les candidatures devront être déposées avant le 11 octobre prochain à la Haute autorité. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/