1 min de lecture Loi Macron

PS : Bartolone ne souhaite pas l'exclusion des frondeurs

Le président de l'Assemblée appelle au rassemblement des socialistes après le traumatisme causé par le recours à l'article 49-3.

Le président de l'Assemblée veut maintenir l'esprit "11 janvier".
Le président de l'Assemblée veut maintenir l'esprit "11 janvier". Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Même s'ils ont amené le gouvernement à user de l'article 49-3 pour faire adopter la loi Macron, leur exclusion n'est "pas souhaitable". Claude Bartolone tend la main aux députés de son camp, menacés d'exclusion du PS ou du groupe socialiste, contrairement à d'autres élus. 

Le 49-3 est un moment pénible pour un président de l'Assemblée nationale, puisqu'on impose le silence à une maison où devraient régner la parole, la confrontation, l'échange et le compromis et le fait que se dégage une majorité.

Claude Bartolone
Partager la citation

Interrogé sur la déclaration du député PS Christophe Caresche, selon qui "ceux qui, dans la majorité, mènent l'opposition au gouvernement" ne pouvaient rester au PS ou au groupe, Claude Bartolone a jugé que leur départ n'était "pas souhaitable".

"Il y a, notamment dans ce qu'on a appelé 'l'esprit du 11 janvier', un vrai besoin de rassemblement dans le pays, et, quelles que soient les contradictions qui peuvent exister au sein du Parti socialiste, nous devons aussi montrer que nous sommes capables de nous rassembler", a déclaré cet élu de Seine-Saint-Denis.

"Des règles du jeu" à reprendre

Mais, a ajouté le responsable socialiste, "il y a des règles du jeu qui doivent être reprises: je pense que c'est très difficile quand on est dans une organisation politique commune d'avoir à voter contre, lorsqu'il y a une majorité qui se dégage". "J'espère que cette épreuve sera utile à la majorité pour repenser son mode d'action, de fonctionnement, de décision", a poursuivi Claude Bartolone.

À lire aussi
Le Cora Drive de Saint-Malo (Bretagne) Saint-Malo
Saint-Malo : licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche

La loi Macron "va revenir devant l'Assemblée nationale", après son passage au Sénat, "et j'espère qu'avec ce que nous aura appris ce moment difficile, nous continuerons à discuter, à dialoguer pour arriver à un accord", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loi Macron Claude Bartolone Députés socialistes
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants