1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Projet de loi Santé : les mannequins trop maigres visés par des amendements
1 min de lecture

Projet de loi Santé : les mannequins trop maigres visés par des amendements

Marisol Touraine a annoncé qu'elle allait "soutenir" les amendements interdisant le recours aux mannequins dénutris.

Un mannequin lors d'un défilé à Paris, le 8 mars 2015. (Illustration)
Un mannequin lors d'un défilé à Paris, le 8 mars 2015. (Illustration)
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

"Il est intolérable que l'on puisse faire l'apologie de la dénutrion et que l'on puisse exploiter commercialement des personnes qui sont dans des situations mettant en danger leur santé". Le député PS de l' Isère Olivier Véran va déposer lundi 16 mars des amendements au projet de loi santé interdisant le recours aux mannequins dénutris et l'apologie de l'anorexie. Une initiative qui a reçu le soutien de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Je trouve que quand on est mannequin on doit s'alimenter et prendre soin de sa santé

Marisol Touraine

"Oui je vais soutenir" cette initiative, a indiqué la ministre interrogée sur BFMTV, ajoutant toutefois qu'elle n'avait pas encore "examiné" ou "expertisé" ces textes. "Je trouve que quand on est mannequin on doit s'alimenter et prendre soin de sa santé. C'est un message important en direction des jeunes femmes, des jeunes filles qui voient en ces mannequins des modèles esthétiques" a déclaré Marisol Touraine.

Le premier de ces deux amendements déposés par le député PS de l'Isère Olivier Véran, vise à interdire aux agences de mannequinat le recours à des mannequins lorsqu'ils sont diagnostiqués en état de dénutrition. Olivier Véran, rapporteur du volet promotion et prévention de la loi Santé et également neurologue au CHU de Grenoble, propose de modifier le code du travail afin de contraindre les agences à attester pour chaque mannequin d'un certificat médical prouvant que son IMC est supérieur à une valeur donnée.

Les sites internet qui font "l'apologie de l'anorexie" dans le viseur

Tout contrevenant s'exposerait à une peine de six mois d’emprisonnement et à 75.000 euros d'amende. Le deuxième amendement créerait notamment un "délit de valorisation de maigreur excessive" et viserait à interdire les sites internet qui font "l'apologie de l'anorexie".

À écouter aussi

Olivier Véran estime qu'en France, "entre 30 et 40.000 personnes" souffrent d'anorexie mentale. "Ce sont des adolescents dans 90% des cas. L'impact social de cette image que véhicule la mode, où des femmes doivent être maigres à un niveau pathologique pour être belles et défiler, est très fort", selon ce député.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/