2 min de lecture La République En Marche

Projet de loi antiterroriste : pourquoi Gérard Collomb soigne les députés REM

ÉCLAIRAGE - Le ministère de l'Intérieur a multiplié les exercices de pédagogie afin d'éviter toute division des députés La République En Marche sur le projet de loi antiterroriste.

Gérard Collomb, le 20 septembre 20017
Gérard Collomb, le 20 septembre 20017 Crédit : THOMAS SAMSON / AFP
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Les députés sont de retour dans hémicycle ce lundi 25 septembre et s'attaque au projet de loi antiterroriste qui viendra prendre le relais de l'état d'urgence. Dans un entretien à l'AFP, Gérard Collomb juge que "la menace reste forte (...) Elle est principalement endogène. La future loi a trait à la sécurité mais nous savons que pour éradiquer définitivement l'influence de Daesh, il nous faut mettre en oeuvre des politiques de long terme". 

Ce projet de loi représente un moment charnière pour le ministère de l'Intérieur et le groupe La République En Marche à l'Assemblée. Selon Libération, "le cabinet de Gérard Collomb a largement préparé le terrain avant l'examen de la loi". 

Le vice-président de la majorité, Gilles Le Gendre, indique au quotidien : "Avant les vacances, je craignais le pire. Autant nous sommes tous d'accord sur les sujets économiques et sociaux, autant ce texte sensible, qui touche à la culture politique, pouvait fissurer la majorité. Il ne fallait pas qu'on se loupe". 

À lire aussi
Emmanuel Macron lors d'un débat citoyen à Bourg-de-Péage sondage
Emmanuel Macron : sa cote de popularité en légère hausse

Pédagogie entre l'Intérieur et REM

Et pour ne pas se louper, "un changement de méthode s'est imposé", note Libération. La méthode de pédagogie voulue par le gouvernement s'est illustrée dans ce cas. "Dès le début du mois de septembre, le cabinet de Gérard Collomb a pris langue avec les 39 députés de La République En Marche de la Commission des lois. Le travail 'd'approfondissement des mesures et d'échanges féconds' qui s'en est suivi a permis aux commissaires macroniens de 'construire une réponse uniformisée' à présenter à la majorité, selon le député REM Sacha Houlié". 

Je n'ai pas entendu un seul député de la majorité dire que cette loi le dérangeait

Pacôme Rupin, un des membres de la Commission des lois
Partager la citation

Le séminaire organisé pour souder l'esprit d'équipe des députés a été occasion de répondre à leurs dernières interrogations. "En bout de course, la majorité présidentielle ne s’émeut plus de grand-chose : ni des modalités d’assignations à résidence, ni des libertés données aux préfets en matière de perquisitions administratives, ou à l’exécutif en matière de surveillance des personnes et de leurs données informatiques, ni même du maintien, après la sortie de l’état d’urgence, de possibilités de contrôle des individus, dérogatoires aux accords de Schengen", souligne le journal.

Conclusion : "Il y a un large consensus sur ce texte, parce que ces dispositions sont circonscrites à la lutte contre le terrorisme. Il existe dans le projet de loi un amendement qui a été rejeté en commission : la généralisation du dispositif de reconnaissance faciale. Sur ce sujet, le ministre de l'Intérieur indique que cela "pose évidemment un problème de possible atteinte à la vie privée. C'est donc un débat qui doit être conduit sereinement, d'autant plus que les solutions technologiques existantes ne sont, pour l'heure, totalement probantes. Introduire dans la loi un tel dispositif ne nous a donc pas semblé pertinent, un des membres de la Commission des lois, Pacôme Rupin. Je n'ai pas entendu un seul député de la majorité dire que cette loi le dérangeait".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Gérard Collomb Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790222469
Projet de loi antiterroriste : pourquoi Gérard Collomb soigne les députés REM
Projet de loi antiterroriste : pourquoi Gérard Collomb soigne les députés REM
ÉCLAIRAGE - Le ministère de l'Intérieur a multiplié les exercices de pédagogie afin d'éviter toute division des députés La République En Marche sur le projet de loi antiterroriste.
https://www.rtl.fr/actu/politique/projet-de-loi-antiterroriste-pourquoi-gerard-collomb-soigne-les-deputes-rem-7790222469
2017-09-25 12:45:55
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RrnNXQBXdww7kiMS2H8xlQ/330v220-2/online/image/2017/0925/7790224011_gerard-collomb-le-20-septembre-20017.jpg