1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Procès Cahuzac : Manuel Valls "dégoûté" par les accusations contre Michel Rocard
1 min de lecture

Procès Cahuzac : Manuel Valls "dégoûté" par les accusations contre Michel Rocard

INVITÉ RTL - Le Premier ministre affirme être "au courant de rien" au sujet des accusations de Jérôme Cahuzac à l'égard de Michel Rocard.

Manuel Valls invité de RTL mardi 6 septembre 2016
Manuel Valls invité de RTL mardi 6 septembre 2016
Crédit : Frédéric Bukaljo / Sipa pour RTL
Procès Cahuzac : Manuel Valls "dégoûté" par les accusations contre Michel Rocard
00:02:30
Manuel Valls, invité de RTL le 6 septembre 2016
00:13:20
Manuel Valls sur RTL : "Il faut continuer cette baisse d'impôts"
00:05:20
Manuel Valls sur RTL : la France est sans nouvelles d'une "quinzaine de ses ressortissants" au Gabon
00:02:02
Manuel Valls répond à Emmanuel Macron sur RTL : "La gauche du réel, c'est moi"
00:03:22
Manuel Valls sur Emmanuel Macron : "La gauche du réel, c'est moi"
00:00:20
Manuel Valls répond aux questions des auditeurs sur RTL le 6 septembre
00:13:08
Manuel Valls sur RTL : "Il n'y a plus de rejets de boues rouges"
00:05:33
Procès Cahuzac : Manuel Valls est "dégoûté"
00:13:29
Julien Absalon
Julien Absalon

"Je suis triste et dégoûté". Telle est la réaction de Manuel Valls, invité de RTL mardi 6 septembre, face aux accusations de Jérôme Cahuzac qui a affirmé lors de son procès que son premier compte ouvert en Suisse servait au "financement politique" de Michel Rocard.

"Ce type de déclaration est faite pour instiller le doute, y compris à l'égard d'un homme qui vient de disparaître", poursuit le Premier ministre. "Je sais quelle était l'éthique de Michel Rocard et de son entourage", ajoute Manuel Valls qui ne "conçoit pas un seul instant" que son mentor décédé le 2 juillet dernier ait pu voir ses activités politiques être financées par ce compte qui aurait été, selon Jérôme Cahuzac, alimenté par les laboratoires pharmaceutiques Pfizer. Le Premier ministre tient par ailleurs à rappeler que "Michel Rocard a fait voter une loi qui a permis la transparence et la légalisation des comptes de campagne".

S'il dit vouloir se garder de "commenter un procès en cours", le chef du gouvernement précise qu'il n'était "au courant de rien", considère que l'on a "du mal à suivre Jérôme Cahuzac" et le somme de "s'expliquer". Attaché au respect de "l'indépendance de la justice", Manuel Valls se satisfait de voir que le procès de l'ancien ministre du Budget démontre qu'il "n'y a pas deux poids deux mesures".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/