1 min de lecture Affaire Cahuzac

Procès Cahuzac : le premier compte ouvert en Suisse servait au "financement politique" de Michel Rocard

Jérôme Cahuzac a déclaré que ce compte ouvert par un intermédiaire en 1992 était destiné "au financement d'activités politiques" au profit de Michel Rocard.

Jérôme Cahuzac a dû quitter son poste de ministre à cause d'un compte en Suisse (archives).
Jérôme Cahuzac a dû quitter son poste de ministre à cause d'un compte en Suisse (archives). Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
et Clarisse Martin

L'ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac a déclaré lundi 5 septembre 2016, au premier jour de son procès, que le premier compte qu'il avait fait ouvrir en Suisse par un intermédiaire en 1992 était destiné "au financement d'activités politiques" au profit de Michel Rocard. "J'ai demandé à Philippe Péninque d'ouvrir un compte en Suisse en 1992 (...). Ce compte, c'est du financement d'activités politiques pour un homme dont j'espérais qu'il aurait un destin politique national", a révélé, au premier jour de son procès pour fraude fiscale, l'ancien élu socialiste, précisant qu'il s'agissait d'un financement pour Michel Rocard. 

"Je suis certain que Michel Rocard ignorait tout" de ce financement occulte, a précisé Jérôme Cahuzac, en refusant de donner le nom de ses interlocuteurs au sein de l'équipe de l'ancien Premier ministre. Cet argent devait servir "à financer la campagne de 1995, on espérait que Rocard se présenterait" à l'élection présidentielle.

Jérôme Cahuzac a également révélé que les laboratoires pharmaceutiques Pfizer auraient effectué "deux versements" au profit du financement politique en 1993. Il s'agit du seul nom que l'ancien ministre du Budget accepte de donner pour l'instant. 

Le code pénal prévoit une sanction de 2.000.000 euros d'amende et de 7 ans d'emprisonnement, lorsque la fraude fiscale implique l'ouverture de comptes à l'étranger, ou a été commise en bande organisée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Cahuzac Jérôme Cahuzac
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants