1 min de lecture Claude Guéant

Primes en liquide : ce que Claude Guéant a dit aux enquêteurs

L'ex-ministre de l'Intérieur était entendu mardi dans l'affaire des primes en liquide touchées Place Beauvau entre 2002 et 2004. Il a justifié ce particularisme.

L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant le 27 mai 2012.
L'ancien ministre de l'Intérieur Claude Guéant le 27 mai 2012. Crédit : ancien ministre de l'Intérieur
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Mathieu Delahousse

La garde à vue de Claude Guéant a été levée tard mardi soir à la brigade financière de Nanterre. L'ex-ministre de l'Intérieur est sorti du bureau des enquêteurs peu avant minuit après avoir été entendu toute la journée dans l'affaire des primes en liquide versées entre 2002 et 2004.

Devant les enquêteurs, Claude Guéant, qui était à l'époque des faits directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy Place Beauvau, a continué de justifier l'utilisation de ces primes. Selon ses proches, il n'aurait rien caché sur ces enveloppes qui avaient perduré au ministère de l'Intérieur après la fin des fonds secrets en 2002.

Claude Guéant lors de sa garde à vue aurait même justifié ce particularisme de la place Beauvau, expliquant qu'on ne pouvait pas y cesser un système du jour au lendemain.

Nicolas Sarkozy au courant ?

Entre 2002 et 2004, 10.000 euros par mois étaient donc distribués pour le cabinet et certains policiers chargés notamment de la protection de Nicolas Sarkozy. Des fonds issus de la cagnotte en principe réservée aux enquêtes et à la surveillance. D'autres enveloppes allaient à quelque 600 fonctionnaires en guise de primes.

À lire aussi
Claude Gueant et Ziad Takieddine justice
Financement libyen : Guéant fait condamner Takieddine pour diffamation

S'agit-il de détournement de fonds publics ? Claude Guéant jure que non. Mais ce sera au procureur de Paris de décider de la suite à donner au dossier. Question subsidiaire : Nicolas Sarkozy était-il informé ? Claude Guéant aurait affirmé mardi qu'il s'agissait d'un problème de gestion qui n'était pas de la compétence du ministre, mais de celle de son directeur de cabinet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Claude Guéant Nicolas Sarkozy Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants