1 min de lecture Jean-François Copé

Primaire UMP : "Nous apprenons la démocratie", confie Copé

Jean-François Copé, président de l'UMP, est revenu sur la réunion des candidats avec le superviseur de la primaire UMP à Paris, après la demande de l'un des candidats de suspendre le scrutin.

Jean-François Copé
Jean-François Copé Crédit : AFP / Thomas Samson
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a expliqué dimanche les ratés de la primaire à Paris par son caractère nouveau pour sa formation.

La rédaction vous recommande

Questionné lors de Dimanche+ sur le psychodrame de la primaire UMP à Paris, Jean-François Copé s'est félicité du résultat de la réunion samedi des candidats avec le superviseur du scrutin, Antoine Rufenacht.


La séquence à partir de 13:40

"Apaiser, rassembler, nous y sommes parvenus", a déclaré le président de l'UMP en rendant hommage à Antoine Rufenacht"L'objectif, c'est de l'emporter face à la gauche à Paris", a-t-il poursuivi, en souhaitant "que tous les candidats se retrouvent derrière celui ou celle qui sera désigné" lundi soir, à l'issue du premier tour.

J'espère que pour 2016, nous serons au point

Jean-François Copé
Partager la citation
À lire aussi
Jean-François Copé invité de RTL le 11 novembre 2019 élection présidentielle
Présidentielle 2022 : "Rien de pire qu'un duel Macron-Le Pen", dit Copé sur RTL

Jean-François Copé a reconnu volontiers les péripéties de cette primaire : "Nous apprenons effectivement la démocratie. c'est assez nouveau (...) c'est indispensable. Nous avons changé nos statuts pour que l'on progresse." "J'espère que pour 2016 (date de la primaire UMP pour la désignation de son candidat à la présidentielle, ndlr), nous serons au point", a-t-il ajouté en souriant.

>
Jean-François Copé à propos de la vie interne de l'UMP Crédit Média : RTL | Durée : | Date :

Samedi, après que Pierre-Yves Bournazel, benjamin de la primaire UMP à Paris, a demandé la suspension du scrutin en raison d'un système d'organisation "défaillant", les protagonistes se sont engagés, devant le Conseil supérieur de la primaire, à se taire et et à ne plus faire campagne de quelque manière que ce soit jusqu'à la clôture du vote, qui se fait uniquement par voie électronique.

>
Pierre-Yves Bournazel demande la suspension de la primaire Crédit Média : Marie-Bénédicte Allaire | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-François Copé Nathalie Kosciusko-Morizet Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants