3 min de lecture Nicolas Sarkozy

Primaire UMP : "Alain Juppé doit intensifier sa campagne", dit Alba Ventura

REPLAY / ÉDITO - Mais qui est donc le favori à droite ? Nicolas Sarkozy tient la corde chez les électeurs de cet aile de l'échiquier politique, mais c'est Alain Juppé qui est le préféré des Français. Sortez les aspirines !

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Primaire UMP : "Alain Juppé doit intensifier sa campagne", dit Alba Ventura Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura Journaliste RTL

Alors que l'UMP a entériné mardi 7 avril les règles de la primaire, qui aura lieu en novembre 2016 pour désigner celui ou celle qui portera les couleurs du parti à la présidentielle, les sondages indiquent que l'écart se resserre entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Ils sont au coude-à-coude.

Est-ce que vous voulez un bon petit mal de crâne ? Les sondages, on a du mal à les suivre en ce moment pour ce qui concerne la droite. Ainsi, dans le dernier sondage Ifop, Nicolas Sarkozy devance largement Alain Juppé chez les sympathisants de droite et chez les sympathisants de l'UMP, c'est-à-dire ceux qui sont censé aller voter à la primaire.

Mais à l'institut Odoxa, qui a mesuré les votes dans la perspective de la primaire, Alain Juppé est très légèrement devant Nicolas Sarkozy.

Sarkozy a fait la bonne analyse

Ce n'est pas simple de s'y retrouver entre électeurs de droite, sympathisants de droite et sympathisants de l'UMP. Chez les sympathisants de droite, il y a des électeurs du centre. Et parions qu'il y a quelques électeurs de gauche qui répondent même aux questions des sondeurs et qui choisissent Juppé.

À lire aussi
Laurent Gerra coronavirus
La chronique de Laurent Gerra du 27 avril 2020

Pour faire simple, on peut dire que Nicolas Sarkozy est favori chez les sympathisants de l'UMP. La photographie des sondages dit que le cœur de l'électorat de droite. L'opinion de droite, après les départementales, se porte vers Nicolas Sarkozy. On voit qu'il y a très nettement un réflexe de droite vers celui qui a gagné les départementales.

À quoi bon être le préféré en finale si vous ne passez pas les demi-finales ?

Alba Ventura
Partager la citation

Nicolas Sarkozy a fait la bonne analyse. Il y avait un traumatisme à l'UMP depuis la guerre Copé/Fillon. Plus personne ne voulait d'embrouilles. Ce que voulaient les militants de l'UMP, c'était un patron. Il est revenu par le parti. Il a fait les choses étape par étape. Il s'est concentré sur l'UMP, sur les adhérents qui le mettent largement devant.

À droite, il y a toujours un réflexe légitimiste, c'est vers le chef que l'on se tourne. Le crédit d'une élection c'est toujours le chef qui en bénéficie. Si Nicolas Sarkozy a fait la campagne des départementales très à droite, c'est pour s'assurer son socle de premier tour, son socle de la primaire.

Sauf qu'Alain Juppé reste le préféré des Français, même si ça se resserre. C'est très sympathique d'être le favori des Français, mais ça lui fait une belle jambe à Alain Juppé ! Car pour arriver à la France, il faut passer la primaire. À quoi bon être le préféré en finale si vous ne passez pas les demi-finales ? Encore une fois, on en revient aux sondages. L'idéal serait de pouvoir sonder uniquement ceux qui remplissent les conditions pour voter à la primaire.

Le sérieux à Juppé, l'autorité à Sarkozy

Aujourd'hui si on analyse froidement les sondages, que nous disent-ils ? Nicolas Sarkozy devance ses rivaux pour la primaire, mais une partie non négligeable des Français ne veut pas de Nicolas Sarkozy comme Président.

Lorsque vous regardez les traits d'image, les qualités de l'un et de l'autre, que voit-on ? Le sérieux, le rassemblement, l'honnêteté pour Alain Juppé (ce sont des traits d'image pour le second tour) ; l'autorité, le dynamisme pour Nicolas Sarkozy (ce sont des qualités de premier tour).

Alain Juppé a su rétablir son image. Il doit maintenant parler à son camp

Alba Ventura
Partager la citation

C'est une forme d'avertissement pour Alain Juppé. C'est fort agréable d'être le favori de la gauche. Mais aujourd'hui ce n'est pas seulement le miroir des Français qui compte, c'est le miroir de la droite. Cela veut dire qu'Alain Juppé doit intensifier sa campagne. Un de ses fidèles explique qu'il doit réussir à "se recentrer à droite", proposer une autre droite qui ne soit pas, comme il le souligne, une droite populiste.

Alain Juppé a su rétablir son image. Il doit maintenant parler à son camp. Reste que nous sommes à plus d'un an et demi de la primaire (personne ne sait combien de personnes participeront à ce scrutin) et que, selon l'expression consacrée, il va couler beaucoup d'eau sous les ponts.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nicolas Sarkozy Alain Juppé Primaire Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants