1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire Les Républicains : un soutien de Bruno Le Maire dénonce les méthodes de Nicolas Sarkozy
1 min de lecture

Primaire Les Républicains : un soutien de Bruno Le Maire dénonce les méthodes de Nicolas Sarkozy

"Cela me donne envie de donner des baffes" a affirmé sur Twitter Laure de la Raudière, soutien à Bruno Le Maire pour la primaire à droite.

La députée Les Républicains d'Eure-et-Loir Laure de la Raudière
La députée Les Républicains d'Eure-et-Loir Laure de la Raudière
Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Le ton monte au sein des Républicains. Les équipes de Bruno Le Maire fustigent les pratiques de celles de Nicolas Sarkozy, en témoignent les récentes sorties, sur Twitter, de la députée Laure de la Raudière. Dans trois tweets, celle qui soutient Bruno Le Maire pour la primaire de la droite s'en est prise aux moyens mis en place par les soutiens de l'ancien chef de l'État pour recueillir des voix. Ces moyens ne sont autre que ceux du parti des deux candidats - l'un déclaré, l'autre attendu -, et des douze autres en lice. "Cela me donne envie de donner des baffes", a-t-elle lancé ce 18 août.

La députée d'Eure-et-Loir explique sur le réseau social avoir été personnellement démarchée par les équipes de campagne du patron des Républicains, déjà visiblement en quête de suffrages, tandis qu'elle apparaît comme l'un des plus fervents soutiens de Bruno Le Maire. "Ils sont fabuleusement mal renseignés quand même, c'en est hilarant", ironise-t-elle. Celle-ci s'agace en prétendant que l'ancien chef de l'État, dont la candidature est attendue au cours des prochaines semaines, dispose des bases de données recensant les adhérents, auxquelles les autres candidats n'ont pas accès.

Ce prétendu manque d'équité auquel s'attaque la parlementaire est contesté par d'autres au sein même des Républicains, à commencer par les candidats eux-mêmes. Également candidat à la primaire, Jean-François Copé dénonce des conditions d'organisation "pas très fair-play". Hervé Mariton, candidat lui aussi à la primaire prévue les 20 et 27 novembre, associe la campagne de Nicolas Sarkozy à "une démarche de finauderie".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/