1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire Les Républicains : "Nicolas Sarkozy semble avoir fait le plein de son électorat"
2 min de lecture

Primaire Les Républicains : "Nicolas Sarkozy semble avoir fait le plein de son électorat"

ÉDITO - L'ancien chef de l'État, dans une mauvaise passe dans les sondages, a du mal à se renouveler.

Nicolas Sarkozy en meeting au Zénith de Paris, le 9 octobre 2016
Nicolas Sarkozy en meeting au Zénith de Paris, le 9 octobre 2016
Crédit : SIPA
Primaire Les Républicains : "Nicolas Sarkozy semble avoir fait le plein de son électorat"
03:10
Primaire Les Républicains : "Nicolas Sarkozy semble avoir fait le plein de son électorat", dit Alba Ventura
03:13
Alba Ventura & Loïc Farge

Passage à vide pour Nicolas Sarkozy. Alors que l'ancien président de la République tenait, dimanche 9 octobre au Zénith, son plus gros meeting de campagne, notre sondage Kantar-Sofres-OnePoint le donne largement devancé par Alain Juppé au premier tour de la primaire de la droite comme au second. À quarante jours du scrutin, est-ce cuit pour lui ? Souvenez-vous : c'était cuit pour Jacques Chirac en décembre 1994. Donc on ne peut jamais dire ça. Mais ce qui apparaît avec ce sondage, c'est que Nicolas Sarkozy semble avoir fait le plein de son électorat, et avoir du mal à élargir le cercle. Son entrée officielle en campagne, fin août, l'avait requinqué. Mais entre BygmalionBuisson et les Gaulois, le soufflet est retombé. Cela donne un écart assez sensible avec Alain Juppé : 42% pour le maire de Bordeaux, contre 28% pour son principal rival au premier tour. C'est 62/38 au second tour.

Pourtant, Nicolas Sarkozy a fait une grosse démonstration de force en meeting au Zénith. Ses fans ont adoré. Les adorateurs de Nicolas Sarkozy sont électrisés par le côté "Il faudra me passer sur le corps pour me battre". Ils sont totalement sous le charme de la stratégie du bouclier, du rempart, de celui qui va les protéger. Cela fonctionne à merveille auprès des sarkolâtres. Le problème, c'est que cette stratégie-là ne prend pas chez les autres.

Peut-être parce que le nouveau candidat Sarkozy a du mal à se renouveler. Le coup du référendum ? Rien de neuf. En 2012, c'était sur l'indemnisation des chômeurs et le droit des étrangers. En 2017, c'est sur les fichés S et le regroupement familial. Depuis 2012, Nicolas Sarkozy a proposé huit référendums. Pour quelqu'un qui, en 2007, expliquait qu'une fois élu il n'allait quand même pas demandé son avis au peuple. On en perd un peu son latin.

Les adorateurs de Nicolas Sarkozy sont électrisés par le côté "Il faudra me passer sur le corps pour me battre"

Alba Ventura

Quant au candidat "ennemi des élites", c'était déjà le cas en 2012. Lui qui pourtant avait été surnommé en 2007 le "candidat du CAC 40" et que Marine le Pen moquait en "Président du Fouquet's". Lorsque Nicolas Sarkozy tente l'anaphore sur le "déclassement de la France", la démonstration se heurte à son bilan. "Quelle est cette France, dit-il, dans laquelle être propriétaire est devenu un espoir impossible ?" Mais en 2007, Nicolas Sarkozy promettait "une France de propriétaires".

À lire aussi

"Le déclassement, dit-il encore, c'est ce salarié qui passe des heures dans les transports vétustes, ou encore ces parents qui n'ont pas de place en crèche, c'est la ruralité abandonnée". Comme si ce n'était pas déjà le cas en 2007 ! Évidemment la situation ne s'est pas arrangée. Mais Nicolas Sarkozy ne peut pas faire semblant d'ignorer qu'il était aux affaires il y a à peine cinq ans.

Du coup, pourquoi cette tirade attendue ou plutôt réitérée ? Le déclassement, les élites : c'est comme ça que Nicolas Sarkozy pensent attirer les électeurs qui lui font encore défaut. Il pense que son salut passera par l'électorat le plus populaire, l'électorat du Front national, celui qui votait UMP auparavant. Cet électorat qu'il rêve de voir revenir sur l'air de "Reviens Léon, j'ai les mêmes à la maison !".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/