1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire Les Républicains : le président de l'UDI appelle à boycotter le scrutin
2 min de lecture

Primaire Les Républicains : le président de l'UDI appelle à boycotter le scrutin

Le président de l'UDI a dénoncé le silence des Républicains face dialogue réclamé par les centristes avant leur congrès le 20 mars prochain.

Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy et président du groupe UDI à l'Assemblée nationale
Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy et président du groupe UDI à l'Assemblée nationale
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Geoffroy Lang & AFP

Le président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde a appelé les militants de son parti à "refuser de participer à la primaire" de la droite en vue de 2017, organisée par Les Républicains (LR) vendredi 11 mars.  "Il y aura (...) un vote la semaine prochaine des militants de l'UDI et je les invite à refuser à participer à la primaire.", a déclaré Jean-Christophe Lagarde sur Radio Classique et Paris Première.

"Nous allons préparer notre projet présidentiel et législatif, investir nos candidats aux élections législatives et si, après leur primaire, ils [Les Républicains] souhaitent discuter, nous discuterons, sinon évidemment nous assumerons nos différences politiques", a prévenu le chef de file de l'UDI à une du congrès de son parti. Cette déclaration semble marquer la fin d'un cycle entre les deux partis d'opposition : les centristes et Les Républicains (ex  UMP) avaient élaboré des accords électoraux pour tous les scrutins nationaux depuis les élections législatives de 2012.

L'UDI se fissure à l'approche de la primaire

La navire tangue au centre à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle. Tout juste réélu à la tête du Nouveau Centre (une des principales composantes de l'UDI), Hervé Morin s'est élevé contre une candidature unique pour l'UDI à la primaire, visant directement son président Jean-Christophe Lagarde. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy a prévenu que le Nouveau Centre reprendrait sa "liberté"  le cas échéant : "Oui les primaires, mais pas dans n'importe quelles conditions. Attention, exigence de lucidité et certainement pas un candidat représentant l'UDI au sein de ces primaires (...), s'il fallait que nous allions vers ce chemin-là, le Nouveau Centre reprendra sa liberté".

Cette sortie virulente de Hervé Morin lui a valu un recadrage en règle de la part du secrétaire général de l'UDI, Michel Zumkeller; qui a dénoncé le "double langage" d'Hervé Morin dans un communiqué daté du 9 mars. Le secrétaire général du parti accuse Hervé Morin d'avoir ratifié la position du parti en interne et, dans le même tant, de se porter "en chevalier blanc dénonçant de prétendus irrégularités et l'absence de projet" devant les médias.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/