3 min de lecture Présidentielle 2017

Primaire Les Républicains : "Alain Juppé joue la sérénité", analyse Alba Ventura

ÉDITO - Le maire de Bordeaux creuse l'écart avec Nicolas Sarkozy en vue du premier tour de la primaire de la droite. Un écart définitif ?

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
"Alain Juppé joue la sérénité", analyse Alba Ventura Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Alain Juppé vainqueur de la primaire, quel que soit le niveau de participation : c'est ce que révèle le sondage Kantar-Sofres-OnePoint pour RTL, LCI et Le Figaro publié mardi 27 septembre. Est-ce plié ? Attention : ce n'est qu'un sondage, une course n'est jamais gagnée d'avance. Mais ce qui est sûr, c'est que cela bat en brèche la théorie de Nicolas Sarkozy selon laquelle "pour gagner une présidentielle il faut 21 millions de voix, pour gagner une primaire il en faut 1,5 million, et je ne serai pas capable d'en faire 3 millions ?". Voilà ce qu'a toujours dit l'ancien chef de l'État pour expliquer que la primaire ne lui faisait pas peur du tout, que ce n'était pour lui qu'une formalité.

Une théorie qui a d'ailleurs fait son chemin. Puisque l'idée qui a été reprise en boucle un peu partout, est celle consistant à dire que Nicolas Sarkozy serait avantagé par une participation restreinte, basée sur l'électorat des Républicains, alors qu'à l'inverse pour qu'Alain Juppé gagne il lui faudrait réunir un nombre d'électeurs  important. Ce que montre ce sondage, c'est que le corps électoral importe peu. Qu'il y ait plus de 5 millions de votants, près de 3 millions ou moins de 2 millions, c'est "pour l'instant" Alain Juppé qui est devant.

Officiellement, Alain Juppé ne se préoccupe pas des sondages. Vous connaissez la vieille phrase de Jacques Chirac sur les sondages : "Méprisez les hauts, reprisez les bas". Donc officiellement Juppé méprise les sondages qui vont bien. Sauf que la maire de Bordeaux a beau faire mine d'être dans son couloir et de tracer sa route, il ne manque pas quand même de jeter un petit coup d'œil par derrière. En réalité, dans sa garde rapprochée, on n'est pas mécontent de voir une certaine stabilité de leur champion dans les sondages. Surtout après l'épisode de la semaine dernière sur "les Gaulois". Vous avez vu comme il s'est agacé en parlant de"la nullité du débat". Alain Juppé s'est surtout agacé de voir une fois encore le débat (de qualité ou pas, c'est un autre sujet) tourner autour des propos de son adversaire.

À lire aussi
Benoît Hamon au soir de sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, à Paris le 23 avril 2017 Parti socialiste
Présidentielle 2017 : Benoît Hamon aussi a bénéficié de ristournes

"Juppé n'est pas dans la punchline"

Alain Juppé doit-il répliquer, adopter une autre stratégie ? Non, car pour le moment les sondages sont favorables. Et puis ce n'est pas dans sa nature. Ses proches ont bien repéré que Nicolas Sarkozy essayait de faire "le blast", c’est-à-dire la déflagration. Mais comme le dit l'un des proches du maire de Bordeaux, "Juppé n'est pas dans la punchline (la phrase choc, Ndlr), il n'est pas dans la tradition marketing pour faire du buzz". Il poursuit : "Et puis Nicolas Sarkozy a essayé de renverser la table, et ça ne marche pas".

Bref en ce moment, le message que l'on tient à faire passer dans les troupes juppéistes, c'est "sérénité" et "confiance". "On fait moins de bruit, dit encore ce proche, mais on avance à un bon rythme". N'allez surtout pas demander à Alain Juppé si à ce rythme, il ne craint pas de susciter une forme de lassitude. La réponse vous l'entendrez dans le documentaire de Franz-Olivier Giesbert, lundi 3 octobre sur France 3. À la question "qu'est-ce que vous répondez aux gens qui disent 'Juppé, il est très conventionnel, on va s'ennuyer' ?", Alain Juppé répond au journaliste : "Je les emmerde". C'est aussi une forme de sérénité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Nicolas Sarkozy Alain Juppé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785022676
Primaire Les Républicains : "Alain Juppé joue la sérénité", analyse Alba Ventura
Primaire Les Républicains : "Alain Juppé joue la sérénité", analyse Alba Ventura
ÉDITO - Le maire de Bordeaux creuse l'écart avec Nicolas Sarkozy en vue du premier tour de la primaire de la droite. Un écart définitif ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/primaire-les-republicains-alain-juppe-joue-la-serenite-analyse-alba-ventura-7785022676
2016-09-28 10:05:24
https://cdn-media.rtl.fr/cache/W_Pjl5Glv6w5jnywoJTunQ/330v220-2/online/image/2016/0928/7785026380_officiellement-alain-juppe-meprise-les-sondages-qui-vont-bien.jpg