1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire de la gauche : "Valls n'a rien à voir avec Hollande", selon Hamon
2 min de lecture

Primaire de la gauche : "Valls n'a rien à voir avec Hollande", selon Hamon

INVITÉ RTL - Le candidat à la primaire de la gauche dénonce "l'issue totalement vaine" que propose le Premier ministre.

Présidentielle 2017 : Hamon dévoile un slogan pour "le cœur de la France"
Présidentielle 2017 : Hamon dévoile un slogan pour "le cœur de la France"
Crédit : Camille Kaelblen / RTL.fr
Benoît Hamon, l'invité de RTL du 2 décembre
10:15
L'invité de RTL du 02 décembre 2016
10:34
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

François Hollande ne partira pas à la conquête d'un second mandat. Ce qui signifie bien sûr que le chef de l'État est hors-jeu pour la primaire socialiste, à laquelle Benoît Hamon est candidat. Ministre de l'Éducation nationale sous l'ère Hollande, il le connaît bien. Au micro de RTL, il est revenu sur l'allocution du Président du 1er décembre. "Il y a une forme de gravité et d'émotion liées à une décision rare. J'ai senti, comme les millions de Français qui le regardaient, l'émotion qui était la sienne (...) Il ne peut plus rassembler sa propre famille politique (ce qui a provoqué sa décision, ndlr) Personne n'a tué François Hollande."

À qui peut-il donc passer le flambeau ? Manuel Valls, bien sûr, est sur les rangs. Dans cette campagne, Benoît Hamon entend contester la politique du Premier ministre. "Manuel Valls n'a rien à voir avec François Hollande. Ce n'est pas du tout le même personnage, il n'a pas le même tempérament. Ça n'est pas le même champion (...) Le Premier ministre a théorisé les gauches irréconciliables, c'est-à-dire l'impossibilité pour celles-ci de se retrouver pour conquérir et exercer le pouvoir. J'y vois là une menace pour la gauche, une menace d'extinction, si on continuait à penser que l'on ne peut plus se retrouver. Il me semble que face à une droite totale, celle de François Fillon, il faut incarner une gauche totale."

La rédaction vous recommande

Pour Benoît Hamon, la primaire est l'occasion de choisir l'orientation du Parti socialiste pour "les cinq ans qui viennent". "Nous allons trancher, ce n'est pas rien, c'est de savoir si le Parti socialiste et ses amis se situent toujours au centre de gravité de la gauche ou est-ce qu'ils se déportent progressivement vers une préférence au centre qu'a parfaitement incarnée Manuel Valls. Je pense que cette issue est totalement vaine, elle nous détourne de ce qui devrait être l'objet de la gauche : la gauche vise la justice sociale et l'égalité." Benoît Hamon est, par ailleurs, favorable à la démission de Manuel Valls de Matignon, s'il était candidat à la primaire.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/