2 min de lecture Primaire PS

Primaire de la gauche : Manuel Valls défend sa gestion de la crise migratoire

Lors du deuxième débat de la primaire de la gauche, dimanche 15 janvier, l'ex-Premier ministre a défendu la façon dont a été gérée la crise migratoire par son gouvernement.

Manuel Valls lors du deuxième débat de la primaire de la gauche, le dimanche 15 janvier.
Manuel Valls lors du deuxième débat de la primaire de la gauche, le dimanche 15 janvier. Crédit : Capture d'écran BFMTV
Philippe Peyre
Philippe Peyre

"Je suis convaincu que les Français sont plus généreux que leurs dirigeants", a lancé Vincent Peillon lors du deuxième débat de la primaire de la gauche. Alors que les sept candidats ont été interrogés sur la gestion de la crise migratoire, cette attaque a été formulée à l'encontre de Manuel Valls et son discours à Munich en février 2016 dans lequel il a critiqué la politique d'accueil des migrants en Allemagne. "À Munich, Manuel Valls avait fait la leçon à Angela Merkel alors même que nous avons besoin d'une Europe plus forte", a lancé l'ex-ministre de l’Éducation. 

Manuel Valls n'a pas manqué de réagir à cette attaque, rappelant immédiatement l'importance du rôle de la France dans la gestion de certains conflits. "Sans la France, le Mali aurait été déstabilisé et aurait connu une crise migratoire. C'est à l'honneur de la France d'avoir tenu cette politique", a lancé l'ancien Premier ministre. Manuel Valls a également défendu le démantèlement de la "Jungle" de Calais, citant notamment l'action de celui qui était alors son ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse. "Sur ces questions là, il faut être clair. Quand on ouvre les frontières, on doit être capable de les maîtriser, nous avons sorti 60.000 personnes de Calais et des camps de migrants (...) Quand on gouverne (...) il faut être sérieux et déterminé".

À la suite de cette déclaration, Benoît Hamon a tenu à rappeler à Manuel Valls qu'en terme d'accueil des migrants et réfugiés, la France figurait parmi les pays "les moins volontaires" dans la prise en charge de ces personnes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Immigration Migrants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants