1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire de la gauche : les 16-18 ans voteront pour la première fois
2 min de lecture

Primaire de la gauche : les 16-18 ans voteront pour la première fois

La primaire de la gauche va "essuyer les plâtres" du vote à 16 ans. L'occasion, enfin, de muscler le civisme chez les jeunes ?

Les jeunes manifestent contre la loi Travail, jeudi 17 mars 2016
Les jeunes manifestent contre la loi Travail, jeudi 17 mars 2016
Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Primaire de la gauche : les 16-18 ans voteront pour la première fois
02:44
Primaire de la gauche : les 16-18 ans voteront pour la première fois
02:47
Jean-Alphonse Richard & Loïc Farge

Dimanche 22 janvier aura lieu le premier tour de la primaire de la Belle Alliance populaire. Pour la première fois, des 16-18 ans vont pouvoir entrer dans un isoloir et choisir un bulletin. Le vote reste certes encadré par le règlement propre à ce scrutin : ces jeunes devront être adhérents aux partis organisateurs de la primaire ou à leurs mouvements de jeunesse (Jeunes socialistes, jeunes radicaux de gauche). Mais c'est un vote qui donne le "la" à un possible et prochain abaissement de l'âge des électeurs.

Sur la question, tout n'est pas si tranché. Il y a beaucoup de partisans, de Jean-Luc Mélenchon, pour la France Insoumise, à Thierry Solère, pour les Républicains. Mais des réticences se font entendre, y compris au sein des syndicats étudiants parfois divisés. Les arguments des opposants ressemblent d'ailleurs à s'y méprendre à ceux opposés à Valéry Giscard d'Estaing. Élu en 1974, l'ancien chef de l'État avait imposé le droit de vote à 18 ans.

La primaire PS "essuie les plâtres"

Petit résumé de cette vieille rengaine sur une jeunesse finalement trop jeune pour voter. "Généralement on oppose à cette proposition le fait que les jeunes à 16 ans seraient assez immatures", explique l'avocat spécialiste des questions électorales Jean-Baptiste Ménard. "Vous avez des jeunes de 15-16 ans qui sont parfois bien plus mûrs que des personnes de 40 ou 50 ans", note-t-il.

Quant à l'absence éventuelle de connaissances en matière de fonctionnement des institutions, le juriste estime qu'il s'agit d'un critère "très subjectif". À ses yeux, cette primaire de la gauche permettra de "tester l'efficacité et la portée de cette possibilité" pour les jeunes de 16 ans d'aller voter.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

La primaire de la gauche va donc "essuyer les plâtres" du vote à 16 ans. Histoire de peut-être muscler le civisme chez les jeunes ? C'est l'argument massue des partisans de cette proposition, pas vraiment nouvelle. En 2002, le candidat Jospin avait proposé l'abaissement à 17 ans. En 2013 avait fleuri un projet de pré-majorité électorale. En septembre dernier, il y avait eu un amendement d'un sénateur pour le vote à 16 ans.

Un effet boule de neige ?

Un changement susceptible de provoquer un électrochoc ? Sous conditions, répond Jean-Baptiste Ménard. "S'il y a un effet boule de neige, il s'observera dans les premiers temps. Ce sera un effet de surprise qui pourra amener les jeunes à aller voter", analyse l'avocat. "Maintenant si le personnel politique ne s'intéresse toujours pas aux jeunes et ne les associe pas assez au processus décisionnel, cet effet boule de neige sera très certainement temporaire", avertit-il.

Plusieurs pays, comme l'Allemagne, l'Argentine ou l'Écosse, votent à 16 ans. Les jeunes Français en veulent. RTL vous révèle la tendance du sondage de l'UNL (principal syndicat lycéen), auprès de 300 établissements, qui sortira jeudi 19 janvier : une large majorité de 16 ans veut voter.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/