2 min de lecture Primaire PS

Primaire de la gauche : Hamon explique la raréfaction du travail

Le finaliste de la primaire s'est heurté aux doutes de Manuel Valls à propos de la raréfaction du temps de travail, qu'il évoque dans son programme.

Benoît Hamon, lors du débat de l'entre-deux tours le 25 janvier 2017
Benoît Hamon, lors du débat de l'entre-deux tours le 25 janvier 2017 Crédit : bertrand GUAY / POOL / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

Société du travail contre raréfaction du travail. Une fois encore, Manuel Valls et Benoît Hamon ont défendu leur vision pour l'avenir des salariés français. Et, comme c'est le cas depuis le début de cette campagne, ils semblent irréconciliables. Après avoir évoqué les rapports qui plaident en faveur d'une raréfaction du travail liée à la révolution numérique sur le plateau de Primaire de Gauche : le Grand Débat, Benoît Hamon a insisté sur "un point de désaccord important" avec Manuel Valls.

"Tu n'as à opposer aux études qui existent aujourd'hui sur l'impact de la révolution numérique sur le travail que ta foi. Or, aujourd'hui, on constate qu'elle a commencée. Je pense qu'il vaut mieux anticiper un processus quitte à ce que l'on se trompe demain, en équipant en droit celles et ceux qui connaissent ces nouvelles formes de travail."

32 heures payées 35

Parmi les solutions envisagées par Benoît Hamon, il y a l'incitation à la baisse du temps de travail, et donc un attrait pour les 32 heures hebdomadaires. "Ce que je propose, c'est qu'il y ait en contrepartie de baisse de cotisations sociales patronales des accords de réduction du temps de travail. Ces accords du temps de travail se feront dans les conditions qui sont celles de la démocratie sociale et aboutiront à la possibilité de faire des forfaits de jours RTT, parfois de passer à quatre jours, parfois de passer à 32 heures." Après avoir été incité à préciser certains points de cette mesure, Benoît Hamon a fini par dire qu'il n'est pas question de changer la durée légale du temps de travail (35 heures) et de faire perdre du pouvoir d'achat aux salariés. Les 32 heures seront donc payées 35.

À l’origine de cette mesure, il y a un constat. Pour Benoît Hamon, la société du travail actuelle n'est pas viable. "En moyenne, entre le moment où vous avez votre diplôme et le moment où vous avez un contrat stable il y a cinq ans, 25% des jeunes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Quand on regarde la réalité du travail, pour les jeunes hors étudiants, 75% des plus de 18 ans sont aujourd'hui précaires, ou au chômage."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Benoît Hamon Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants