2 min de lecture Vincent Peillon

Primaire de la gauche : entre Valls et Peillon, la course aux soutiens a commencé

CONFIDENTIELS RTL - Les proches de Manuel Valls espèrent bien décrocher encore les faveurs quelques ministres, et notamment des proches de François Hollande.

>
Primaire de la gauche : entre Valls et Peillon, la course aux soutiens a commencé Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy
et Loïc Farge

Manuel Valls et Vincent Peillon se disputent les faveurs des poids-lourds du Parti socialiste. Lundi 12 décembre, c'est la maire de Paris Anne Hidalgo qui a annoncé qu'elle soutenait Vincent Peillon. La réplique du camp Valls n'a pas tardé : dans l'après-midi, la ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem annonçait son soutien à l'ancien premier ministre dans une tribune.

Les proches de Manuel Valls espèrent bien décrocher encore les faveurs quelques ministres, et notamment des proches de François Hollande. Et d'abord Michel Sapin, qui devrait logiquement annoncer son ralliement avant jeudi 15 décembre. De ce côté-là, pas de surprise : le ministre de l'Économie avait toujours dit que Manuel Valls était le candidat naturel si François Hollande se retirait de la course. Idem pour le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Pour le reste, c'est un petit peu plus compliqué. Et pourtant Manuel Valls se donne du mal. La ministre de la Santé Marisol Touraine a, par exemple, reçu la visite de l'ancien premier ministre en fin de semaine dernière à son ministère. Elle n'a toujours pas annoncé un quelconque ralliement depuis. Pas plus que Stéphane Le Foll.

Stéphane Le Foll réfléchit toujours

Et pourtant dans le cas du ministre de l'Agriculture, l'entourage du candidat Valls a bon espoir de recevoir son appui. Ils sont même assez confiants. Stéphane Le Foll est sans doute le plus déçu des vieux amis de François Hollande ; ce serait donc un symbole fort pour Manuel Valls. Sauf que, si on en croit les proches du ministre, rien n'est joué. Il aurait d'ailleurs été "passablement énervé" de voir que des "vallsistes" annonçaient déjà son soutien par médias interposés.

À lire aussi
Valéry Giscard d'Estaing
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : de quoi est décédé l'ancien président ?

Manuel Valls et Stéphane le Foll se sont parlés mardi 6 décembre à ce sujet. Pour l'heure, le ministre "prend du recul". C'est ce qu'affirme son équipe qui n'oublie pas que Manuel Valls a contribué au renoncement de François Hollande. la semaine dernière, Stéphane Le Foll avait d'ailleurs réuni des parlementaires à son ministère pour en discuter avec eux. Certains, depuis, ont fait leur choix entre Valls et Peillon.

Le ministre doit à nouveau les réunir mercredi 14 décembre pour avancer sur sa décision. S'il veut aller jusqu'à offrir son parrainage à Manuel Valls, il a jusqu'au 15 décembre pour se décider. C'est la date limite de dépôt des candidatures.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vincent Peillon Manuel Valls Présidentielle 2017
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants