2 min de lecture Primaire PS

Primaire de la gauche : De Rugy, seul candidat avec une femme pour mener sa campagne

Sur le thème des inégalités entre les hommes et les femmes, le candidat écologiste s'est distingué de ses concurrents.

Édition Spéciale - Primaire de la Gauche Marc-Olivier Fogiel
>
Primaire de la gauche : De Rugy, seul candidat avec une femme pour mener sa campagne Crédit Image : Capture d'écran | Crédit Média : France 2 | Date : La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Au bout d'une heure et demie d'échanges, lors du troisième et ultime débat de la primaire de la gauche avant le premier tour, la question de la parité hommes-femmes à été abordée. À cette occasion, Léa Salamé, l'une des trois journalistes à la présentation de l'émission, a introduit le sujet avec un exemple concret concernant directement les sept candidats. "Est-ce que quelqu'un parmi vous a choisi, comme directeur de campagne, une femme ?" Après un léger moment de flottement, seul François de Rugy prend la parole. "Oui, moi", répond-il, souriant.

Il présente alors Véronique Massonneau, députée écologiste de la Vienne, justement présente dans le studio. La réalisation la montre d'ailleurs à l'écran, installée dans le public derrière Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, et Barbara Pompili, secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, toutes deux hilares. Au même moment, des applaudissements se font entendre dans la salle.

Un congé paternité obligatoire

François de Rugy n'a toutefois pas souhaité "résumer la question" autour de cet instant quelque peu insolite. Il en a profité pour souligner "le temps consacré à l'éducation des enfants" qui explique les inégalités salariales. Il a alors demandé à Arnaud Montebourg de préciser sa position sur sa proposition de rendre obligatoire le congé paternité de onze jours. "Ça me paraît une mesure normale, mais je ne pense pas que ça va résoudre les déséquilibres. Ça ne suffira pas, mais je crois que c'est un effort. Nous pouvons tous nous y mettre".

Relancé, François de Rugy s'est dit "tout à fait favorable" à cette mesure, rappelant l'avoir fait lorsqu'il était député et qu'il était "bien le seul à le faire". "Je vais même plus loin, je propose qu'il y ait un congé parental avant la naissance, pour qu'il y ait un temps de formation. Être parent, ça s'apprend". Il milite aussi pour "une action de groupe poussée par le Défenseur des droits" pour que des femmes puissent agir en justice contre les disparités salariales. Il propose également la "parité totale" à tous les concours de la haute fonction publique.

À lire aussi
L'ancien Premier ministre, Manuel Valls élections
Manuel Valls : "Parfois, il m'est arrivé de confondre autorité et autoritarisme"

Quant à Sylvia Pinel, seule femme parmi les candidats, elle s'est prononcée pour une lutte contre les stéréotypes et les clichés : "Si on veut permettre à la femme d'occuper la place qui est la sienne, de ne pas considérer qu'il y ait des lieux ou métiers interdits aux femmes, ça se joue dès l'école et le plus jeune âge. C'est en mettant le paquet sur l'Éducation que l'on y arrivera. Et une dernière mesure : pour lutter contre l'injustice, il faut ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, sans condition". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Parti socialiste François De Rugy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants