2 min de lecture Primaire PS

Primaire de la gauche : Benoît Hamon "fier" qu'on l'appelle Bilal

REPLAY - Après "Ali Juppé" et "Farid Fillon", la "fachosphère" a pointé de prétendus liens de Benoît Hamon avec l'islam radical en lui accolant le prénom Bilal.

Yves Calvi RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
RTL Matin du 27 janvier 2017 Crédit Image : SIPA | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Vincent Derosier et Eléanor Douet

Il y avait eu "Ali Juppé" et "Farid Fillon", voici le temps de "Bilal Hamon". Le candidat à la primaire de la gauche, arrivé en tête à l'issue du premier tour a été renommé par la fachosphère. Une habitude pour ces groupes cherchant à dénoncer une prétendue proximité des candidats avec l'islam radical. Si Alain Juppé et François Fillon avaient vivement critiqué ses méthodes et l'attitude ambiguë de l'extrême-droite, Benoît Hamon a choisi une autre méthode : l'humour.

En meeting à Montreuil, jeudi 26 janvier, l'ancien ministre de l'Éducation a répondu avec légèreté à cette polémique face à ses militants. "Me voilà aux yeux des racistes, des xénophobes, rebaptisé d'un très joli prénom à mes yeux", a-t-il affirmé. "Je veux leur dire, à ceux qui feront la campagne de Marine Le Pen, que je combattrai jusqu'au second tour des élections présidentielles, si elle y est". 

"Je suis fier qu'on m'appelle Bilal et je serai fier aussi qu'ils m'appellent Elie, David, peu importe, mais tous ces noms qu'ils détestent, eux les antisémites, eux les racistes, à qui nous ne laisserons ni la France ni la République", a lancé le candidat devant une salle debout.

Je regrette que Florian Philippot et ses amis des sites d'extrême-droite reprennent ces arguments.

Benoît Hamon
Partager la citation

Jeudi, Benoît Hamon a de nouveau visé le Front national sur BFMTV en dénonçant "l'amalgame délibéré" de certains. "Je regrette que Florian Philippot et ses amis des sites d'extrême-droite reprennent ces arguments, me baptisent Bilal Hamon comme on avait baptisé 'Farid' Fillon et 'Ali' Juppé", a-t-il expliqué. 

À lire aussi
L'ancien Premier ministre, Manuel Valls élections
Manuel Valls : "Parfois, il m'est arrivé de confondre autorité et autoritarisme"

Mais l'extrême-droite n'est pas la seule à dénoncer des prétendus liens entre le candidat et l'islam radical. Mardi, Manuel Valls avait reproché la position ambiguë de Benoît Hamon sur le sujet. Un ministre, sous couvert d'anonymat, avait même été plus loin dans Libération, affirmant qu'il était "le candidat des Frères musulmans". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire PS Benoît Hamon Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants