1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Avec l'instauration du revenu universel, le travail deviendrait accessoire", estime Alba Ventura
2 min de lecture

"Avec l'instauration du revenu universel, le travail deviendrait accessoire", estime Alba Ventura

ÉDITO - L'idée d'allouer un revenu universel à tous les citoyens n'est pas une question de clivage politique. Pour la journaliste, ce n'est pas une bonne idée.

Des billets de 20 euros (image d'illustration)
Des billets de 20 euros (image d'illustration)
Crédit : AFP / DENIS CHARLET
Alba Ventura : "Avec l'instauration du revenu universel, le travail deviendrait accessoire"
03:06
Primaire de la gauche : "Avec l'instauration du revenu universel, le travail deviendrait accessoire", estime Alba Ventura
03:12
Alba Ventura & Loïc Farge

C'est l'un des sujets qui font débat au sein de la primaire de la gauche : le revenu universel. Ce n'est pas spécifiquement une idée de gauche. Mais là, tel qu'il est défendu par Benoît Hamon on peut dire que c'est une idée de gauche. Le principe : verser un revenu de subsistance à tout le monde, autour de 700 euros. Celui-ci sera financé par l'impôt (l'ISF et des taxes sur le foncier, donc par l'impôt des riches et des propriétaires). Rappelons au passage que 64% des Français sont propriétaires, et tous ne sont pas riches.

En fait, Benoît Hamon part du principe qu'il n'y aura bientôt plus de travail pour tout le monde, que les robots vont détruire l'emploi et qu'il faut commencer à réfléchir à notre indépendance vis-à-vis du travail. C'est une position qui n'est pas partagée par toute la gauche, loin de là. VallsMontebourg et Peillon sont contre. Mélenchon aussi est contre, tout comme Philippe Martinez de la CGT. Ils sont rejoints par Marine Le Pen qui, lundi 16 janvier sur RTL, expliquait que le revenu universel "c'était renoncer au combat pour l'emploi".

Cotiser, c'est mettre au pot

En fait, ce revenu universel fracture chaque camp. À droite, Nathalie Kosciusko-Morizet l'a défendu lors de la primaire. C'était déjà une idée qui chatouillait Dominique de Villepin ou encore le libéral Alain Madelin. Ce n'est donc pas une question de clivage. C'est une idée qui traverse les partis chez nous, qui va des libéraux à la gauche.

La rédaction vous recommande

Ce n'est pas une bonne idée, car cela vient saper ce qui est la base du revenu : le travail. La base du contrat social, la base de la couverture sociale, c'est la cotisation. Cotiser, c'est mettre au pot : chacun participe selon ses moyens. La cotisation, c'est le travail. La crainte, c'est que l'on perde justement de vue l'essentiel : le travail. Bien sûr, il n'est pas suffisamment rémunéré pour certaines catégories. Il n'est parfois pas celui auquel on rêvait quand on était enfant. Mais c'est une identité : on se lève le matin, et on est d'une certaine manière utile à la société.

À lire aussi

Avec l'instauration du revenu universel, on a le sentiment que le travail deviendrait accessoire. Ce serait mettre la charrue avant les bœufs que de dire aux Français : "On vous donne un revenu universel et vous décidez si vous travaillez ou pas". Pas sûr que ce soit un remède au chômage, ni même aux inégalités. Sans compter que cela coûte cher à mettre en œuvre : on parle de 300 à 400 milliards d'euros.

Droits et devoirs

Freud disait "être normal c'est aimer et travailler". Et Arnaud Montebourg a raison de citer Victor Hugo, qui parle du "travail fier". C'est d'ailleurs aussi l'objet de la tribune que Manuel Valls publie sur Facebook, où le travail reste au cœur de son projet. On peut réfléchir à fusionner les minimas sociaux (c'est ce que propose Valls).

On peut réfléchir à un RSA jeunes qui permettrait à des jeunes qui n'ont pas encore travaillé de venir à l'emploi (c'est d'ailleurs ce qu'avance Benoît Hamon en expliquant que le revenu universel ne se fera pas tout de suite). L'idée de donner un salaire sans travail pose problème. Car une société saine doit fonctionner sur un  principe simple des droits et des devoirs.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/