1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire de la droite : Sarkozy aurait refusé de serrer la main de Copé
1 min de lecture

Primaire de la droite : Sarkozy aurait refusé de serrer la main de Copé

Les relations seraient glaciales entre Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé. Ce dernier "ne perd rien pour attendre", aurait dit l'ancien président.

Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy, le 13 octobre 2016
Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy, le 13 octobre 2016
Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé ne se supporteraient plus. Les deux candidats à la primaire de la droite et du centre ont pris part à plusieurs joutes verbales, lors du premier débat RTL/ Le Figaro/ TF1, le 13 octobre dernier. Les tensions entre les deux anciens proches étaient telles que l'ancien chef de l'État a lâché : "La loi sur la burqa, pardon Jean-François, ce n'est pas toi qui nous l'a imposée et tu étais bien incapable d'imposer ni au premier ministre, ni au président de la République, quoi que ce soit, pas plus hier qu'aujourd'hui".  

Selon les informations du Canard Enchaîné, l'ancien chef de l'État aurait dit en arrivant sur le plateau du débat : "Démerdez-vous comme vous voulez, mais je ne veux pas serrer la main de Copé. Les autres pas de problème, mais celle-là, non !". Et le débat en lui-même n'a pas réchauffé l'ambiance entre les deux candidat. Nicolas Sarkozy aurait ajouté : "Vous avez vu, ils se sont tous ligués contre moi pour m'attaquer. C'est bas ! Alors qu'ils ont gouverné avec moi. Le pire, ça a été Copé. Il ne perd rien pour attendre, celui-là. On va pas le louper". 

Jean-François Copé aurait quant à lui confirmé que "tout le monde déteste Sarkozy, mais je suis le seul à lui avoir montré". Du côté des autres candidats, Alain Juppé semblait satisfait de la tournure du débat. "On ne pouvait rêver mieux. Un match nul, c'est tout bon, quand on est en tête du championnat". Nathalie Kosciusko-Morizet estimerait qu'on lui a "volé deux minutes" de temps de parole. Bruno Le Maire, pas satisfait du débat, aurait lâché : "Quel débat de merde !" Jean-Frédéric Poisson se serait contenté de : "Ça y est je suis connu".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.