1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire de la droite : Poisson évoque des "lobbies sionistes" et fait polémique
2 min de lecture

Primaire de la droite : Poisson évoque des "lobbies sionistes" et fait polémique

Le président du Parti chrétien-démocrate fait polémique depuis ses critiques contre la candidate à la présidentielle américaine. Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé son intention de saisir la Haute autorité de la primaire.

Jean-Frédéric Poisson, lors du premier débat de la droite le 13 octobre 2016
Jean-Frédéric Poisson, lors du premier débat de la droite le 13 octobre 2016
Crédit : Martin BUREAU / POOL / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon

Le petit état de grâce de Jean-Frédéric Poisson n'est visiblement plus d'actualité. Salué par de nombreux observateurs pour sa prestation lors du premier débat de la primaire à droite, le président-candidat du Parti chrétien-démocrate se trouve dans l’œil du cyclone pour des critiques contre Hillary Clinton. Dans une interview publiée mercredi 19 octobre dans les colonnes de Nice-Matin, le candidat à la présidentielle 2017 a affirmé que "la proximité de Clinton avec les super-financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sinonistes" serait "dangereuse pour l'Europe et la France".

Il n'en fallait pas moins pour que ses concurrents condamnent avec fermeté ces déclarations d'abord passées quelque peu inaperçues. Jeudi soir, soit deux jours après la parution de l'entretien, Nathalie-Kosciusko-Morizet a annoncé son intention de saisir les instances dirigeantes de la primaire. "Thèses complotistes. Antisémitisme. Je saisis demain la Haute Autorité de la primaire", a-t-elle écrit sur Twitter, dans un message qu'elle affiche en ouverture de son compte. Bruno Le Maire, invité jeudi soir de L'Émission politique sur France 2 s'est lui aussi offusqué de ces paroles qu'il associe à de l'antisémitisme. "Il y a dans notre pays des actes antisémites qui vont jusqu'à l'assassinat et je ne comprends pas que l'on puisse tenir de tels propos. Je le condamne et ce sera aux électeurs de juger", a déclaré le député de l'Eure.

Christian Estrosi, président de la région PACA, a demandé vendredi matin sur Franceinfo à Jean-Frédéric Poisson de s'excuser pour ses propos "inacceptables" et "insupportables". En l'absence d'acte de contrition, l'ancien maire de Nice estime que le candidat n'aura "plus sa place dans la primaire".

Le Crif veut une sanction exemplaire

Le député Thierry Solère, président de la Commission d’organisation de la primaire de la droite, estime quant à lui que "l'évocation du lobby sioniste n'a pas la même signification qu'aux États-Unis". Il juge ainsi que les déclarations du député des Yvelines nourrissent "les thèses conspirationnistes" et comportent "un caractère insidieusement antisémite". Il a par ailleurs fait savoir que cette polémique serait à l'ordre du jour de la prochaine réunion de la commission, mercredi 26 octobre.

À lire aussi

L'entretien de Jean-Frédéric Poisson a également été fermement réprouvé par le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), qui a également demandé à la Haute autorité de la primaire de la droite de se saisir de l'affaire et de prononcer une sanction "exemplaire". L'institution présidée par Francis Kalifat considère au passage que le candidat "se place en dehors du cadre de la primaire et s'installe aux côtés d'un Alain Soral ou d'un Dieudonné, dont il épouse les thèses".

Poisson se sent injurié

Jean-Frédéric Poisson a réagi à la polémique, vendredi 21 octobre sur Franceinfo. "De me traiter de la sorte, je ressens comme une injure, au fond. (...) De ma part, c'est un commentaire sur le contenu de la vie politique américaine et si j'avais dû dire groupe de pression pour donner à mon vocabulaire un caractère moins corrosif dans la vie politique en France, je veux bien parler de groupe de pression", a-t-il déclaré.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/