1 min de lecture Primaire Les Républicains

Primaire de la droite : passe d'armes entre Sarkozy et Fillon sur le temps de travail

L'ancien chef d'État et son Premier ministre affichent désormais clairement leurs désaccords, notamment sur l'augmentation nécessaire de la durée du temps de travail dans la fonction publique. Ils l'ont montré lors du premier débat de la primaire de la droite jeudi 13 octobre.

François Fillon lors du débat de la primaire de la droite du 13 octobre 2016.
François Fillon lors du débat de la primaire de la droite du 13 octobre 2016. Crédit : Capture d'écran LCI
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Il est loin le temps où Nicolas Sarkozy et François Fillon formait la paire à la tête de l'exécutif. Lors du premier débat de la primaire de la droite et du centre jeudi 13 octobre, ils se sont frontalement affrontés sur la question du temps de travail. L'ancien chef du gouvernement de Nicolas Sarkozy a estimé qu'il existait "un problème dans le programme de tous [s]es concurrents par rapport à la baisse de la dépense publique". "S'il n’y a pas d’augmentation du temps de travail des fonctionnaires, (...) il ne peut pas y avoir de baisse du nombre d'emplois, parce que les services ne seront plus rendus", a lancé François Fillon, quelques minutes après que Nicolas Sarkozy a affiché sa volonté de laisser chaque entreprise déterminer sa durée hebdomadaire de travail.

"Ce qui compte, c’est qu’ils [les fonctionnaires] doivent travailler plus et qu’ils seront payés plus cher, et ils seront moins nombreux", a lâché Nicolas Sarkozy pour couper court au débat. "Si on a moins de fonctionnaires, ils devront travailler plus longtemps et être mieux payés. Nicolas Sarkozy lance alors qu'il souhaite bien augmenter la durée du temps de travail dans la fonction publique à 37h. Mais François Fillon l'a alors repris de volée pour enfoncer le clou : "c’est pour ça que je suis à 500.000 emplois, parce que je propose 39 heures, et que je ne veux pas ruser avec les Français."
Revivez le débat de la primaire de la droite et du centre sur RTL et RTL.fr


Agacé par son rival, l'ancien président de la République répond qu'il s'agit d'un "détail". "Ce qui compte, c’est qu’ils [les fonctionnaires] doivent travailler plus et qu’ils seront payés plus cher, et ils seront moins nombreux", a conclu sèchement Nicolas Sarkozy.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Les Républicains Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants