2 min de lecture Primaire Les Républicains

Primaire de la droite : Juppé affûte ses arguments pour contrer Fillon

INFO RTL - Le maire de Bordeaux a décidé de tenir la même ligne politique qu'il défendait jusque-là et de cultiver sa différence avec François Fillon. Des éléments de langage ont été distribués à ses soutiens.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Alain Juppé affine sa stratégie pour le second tour de la primaire de la droite et du centre Crédit Image : Martin BUREAU Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : Benjamin Sportouch | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Pauline De Saint-Rémy

Au lendemain du premier tour de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé est sonné. Donné gagnant dans les sondages jusqu'à la semaine précédent le vote, le maire de Bordeaux a eu la surprise d'arriver deuxième, avec 28,6% des suffrages, loin derrière François Fillon avec 44,1% des voix. Face à ce score, Alain Juppé a décidé de "continuer le combat", même si certains de ses proches, notamment Jean-Pierre Raffarin, lui ont proposé de se désister. Un choix que l'ancien premier ministre a écarté d'office.

Pour le second tour, l'ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy a décidé de maintenir sa ligne politique, ne pas la "droitiser", au risque de perdre. Selon l'un de ses proches, "gagner serait un miracle". Mais l'heure n'est pas au défaitisme. En vue de l'ultime vote pour la candidature à la présidentielle, le combat s'organise. Et le camp Juppé s'est rapidement remis en ordre de bataille. Dans la nuit du dimanche 20 au lundi 21 novembre, aux alentours de 3 heures du matin, les élus juppéistes ont reçu un mail, qu'a pu consulter RTL.

Des éléments de langage "anti-Fillon" envoyés aux élus juppéistes

En pièce jointe, des éléments de langage à reprendre pour discréditer François Fillon. Le premier argument lance les hostilités. "François Fillon n'a pas la carrure pour être président de la République", "il va casser nos chances de gagner l'élection". Pour les fidèles du maire de Bordeaux, le programme économique du député de Paris n'est "tout simplement pas crédible", évoquant également l'amitié du Sarthois pour Vladimir Poutine. Les arguments ciblent aussi le bilan de François Fillon à Matignon, qui n'a "pas fait le dixième" de ce qu'il proposait, avancent les partisans d'Alain Juppé. 

Une contre-organisation que l'on peut juger cocasse, lorsque l'on sait qu'il y a quinze jours à peine, Alain Juppé s'imaginait faire front commun avec son présent adversaire, pour aller à l'encontre de Nicolas Sarkozy. Mais au vu de la configuration actuelle, le maire de Bordeaux ne devrait pas se priver d'utiliser ces arguments, lors de ses meetings prévus cette semaine, à Toulouse et Nancy.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Les Républicains Présidentielle 2017
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants