1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire de la droite : Jean-Frédéric Poisson accompagné au débat par un soutien FN
1 min de lecture

Primaire de la droite : Jean-Frédéric Poisson accompagné au débat par un soutien FN

CONFIDENTIELS RTL - Le candidat du parti chrétien-démocrate s'est présenté au débat avec Karim Ouchikh, président d'un mouvement souverainiste.

Jean-Frédéric Poisson, lors du premier débat de la droite le 13 octobre 2016
Jean-Frédéric Poisson, lors du premier débat de la droite le 13 octobre 2016
Crédit : Martin BUREAU / POOL / AFP
Primaire de la droite : exercice d'auto-satisfaction générale après le débat
03:44
Pauline De Saint-Rémy & Julien Absalon

Nouvelle coqueluche des réseaux sociaux après le premier débat de la primaire de la droite, diffusé jeudi 13 octobre sur RTL, TF1 et Le Figaro, Jean-Frédéric Poisson est sorti tout sourire de ce rendez-vous. À l'instar de ses concurrents, le président du Parti chrétien-démocrate est venu accompagné de plusieurs invités. Parmi eux figurait un proche du Front national : Karim Ouchikh, membre du Rassemblement Bleu Marine et président du mouvement politique Souveraineté, identité et libertés (SIEL). La ligne droitière est donc clairement assumée pour celui qui est surnommé "JFP" par ses proches.

Cette venue de Karim Ouchikh, dont le parti, souverainiste, s'associe clairement au Front national, n'est passée inaperçue. Sa présence en a fait bondir plus d'un parmi les clans des autres candidats à la primaire, en particulier chez les juppéistes. "Étant élu sur les listes de Marine Le Pen, il n'avait pas à être invité à un débat qui ne le concerne pas", a notamment dénoncé Pierre-Yves Bournazel, soutien d'Alain Juppé et conseiller de Paris, dans les colonnes du Figaro.

Poisson d'accord pour se rapprocher du FN

Karim Ouchikh, conseiller régional francilien, semble en tout cas avoir apprécié la prestation de Jean-Frédéric Poisson. "L'union des droites patriotes est en marche", a-t-il écrit dans un tweet accompagné d'une photo avec le candidat. Cependant, cela ne change rien à son souhait de voir Marine Le Pen être élue en 2017. "Mon soutien à Poisson ? Élargir à droite la base électorale de #MLP pour qu'elle gagne en 2017", a-t-il précisé sur Twitter.

En tout cas, Jean-Frédéric Poisson n'est pas contre tisser des liens avec le Front national. Dans un entretien accordé à Valeurs Actuelles, il expliquait vouloir "en finir avec ce cordon sanitaire qui n'a ni sens ni raison d'être" avec le Front national, qu'il considère comme "un parti comme les autres".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/