1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire de la droite : François Fillon s'attaque à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé
2 min de lecture

Primaire de la droite : François Fillon s'attaque à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé

Le candidat à la primaire de la droite et du centre ne se contente plus de s'en prendre à l'ancien chef de l'État mais aussi au maire de Bordeaux.

François Fillon le 21 octobre à Caen.
François Fillon le 21 octobre à Caen.
Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Présidentielle 2017 : Nicolas Dupont-Aignan a trouvé son QG de campagne et son slogan
02:47
Primaire de la droite : François Fillon s'attaque à Nicolas Sarkozy et Alain Juppé
02:50
Pauline De Saint-Rémy

Nicolas Dupont-Aignan donne des nouvelles de sa campagne. Il a trouvé son quartier général. 300 mètres carrés au 103 rue de l'Université, dans le VIIe, à deux pas de l’Assemblée nationale. Son agenda se dessine lui aussi : il lancera très officiellement sa campagne le 7 décembre prochain par une réunion publique à la Mutualité, à Paris. Il a même déjà réservé le Cirque d’Hiver pour son dernier meeting avant le premier tour et prépare un livre pour fin février. Il tient son slogan, il fait simple ce sera le nom de son parti : "Debout la France !" Bref, tout est prêt. Il assure avoir déjà recueilli 250.000 euros de dons. Reste à rassembler ses signatures. "C’est plus difficile que ce que je pensais" a-t-il confié il y a quelques jours mais il assure rester confiant.

La garde rapprochée de François Hollande est de plus en plus gagnée par le doute. Mais elle ne voit pas d'alternative ou presque. Un exemple : il y a 15 jours un ministre très proche du président, un de ses vieux amis, juste avant la parution du livre, estimait à 90% les chances du président d’être candidat à sa réélection. Hier, le même ministre réévaluait son pronostic à 50-50. Une chance sur deux. Le plus étonnant, c'est qu'il jure sans ironie avoir apprécié le discours de Manuel Valls ce week-end sur le rassemblement de la gauche. Il juge même normal, que le Premier ministre se prépare à se lancer dans le cas où François Hollande ne serait pas candidat. Pour autant, il est affirmatif et cet argument-là est constant chez les hollandais : "François Hollande est le mieux placé - par son histoire et par son tempérament - pour réunir les deux gauches…"

François Fillon grignote du terrain et il y croit encore. Il y croit tellement qu'il se voit de plus en plus au second tour de la primaire face à Alain Juppé et le résultat, c'est qu'il ne se contente plus d'attaquer Nicolas Sarkozy. Il s'en prend vivement au maire de Bordeaux depuis quelques jours. Il y a eu un premier gros tacle sur son "programme flou" dimanche au Grand JuryLundi, il en a remis une couche devant l'Association de la presse ministérielle. Pour lui Nicolas Sarkozy, c’est Martine Aubry, parce qu’il fige les 35 heures, mais Alain Juppé c’est pas mieux : "Ce qu’il propose, c'est de poursuivre la dégradation lente de la situation". Rhabillés pour l’hiver les deux favoris. Il y a eu d’autres des attaques du même genre. Le problème c’est qu’autour de François Fillon tout le monde n’est pas convaincu, l’un de ses proches lui a conseillé en tête à tête de "choisir sa cible" s'il veut gagner en efficacité.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/