1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire de la droite : exercice d'auto-satisfaction générale après le débat
2 min de lecture

Primaire de la droite : exercice d'auto-satisfaction générale après le débat

CONFIDENTIELS RTL - Dans l'ensemble, les sept candidats ont estimé qu'ils avaient effectué une bonne prestation radio-télévisée jeudi 13 octobre.

Alain Juppé avec son épouse Isabelle à la sortie du premier débat de la droite et du centre, le 13 octobre 2016
Alain Juppé avec son épouse Isabelle à la sortie du premier débat de la droite et du centre, le 13 octobre 2016
Crédit : SIPA
Primaire de la droite : exercice d'auto-satisfaction générale après le débat
03:31
Primaire de la droite : exercice d'auto-satisfaction générale après le débat
03:44
Pauline De Saint-Rémy & Loïc Farge

Dans l'ensemble, les candidats se sont trouvés bien et même très bien. Chez leurs proches, on a eu droit après le débat à un exercice d'auto-satisfaction générale. Premier exemple, cette confidence d'Alain Juppé à un proche, juste avant de s'éclipser : "J'ai fait une belle introduction, une belle conclusion et je n'ai pas dit de connerie au milieu". Voilà qui a le mérite d'être clair. Contrat rempli aux yeux du maire de Bordeaux, qui a évité la faute de carre. Il s'est échappé assez vite avec son épouse Isabelle pour rejoindre les "Jeunes avec Juppé", qui étaient réunis dans un bar du IIème arrondissement de Paris. Humeur festive donc chez les juppéistes.

Quant à Nicolas Sarkozy, il n'a pas fait de vieux os. Il a quitté le plateau du débat assez rapidement aussi, assurant qu'il avait "la saison 5 de la série Grand Hôtel à regarder" avec sa femme Carla. C'était évidemment une façon pour lui d'afficher une forme de sérénité juste avant de partir. Il faut dire qu'il était plus souriant qu'à son arrivée, où il est apparu très tendu. Comme Alain Juppé, il était plutôt content de sa prestation dans l'ensemble. Il l'a répété à ses soutiens autant qu'aux organisateurs.

Les sarkozystes saluent "NKM"

Nicolas Sarkozy n'a, en revanche, pas pensé du bien de la prestation de Bruno Le Maire et de son absence de cravate qu'il a trouvée "ridicule". Les proches de l'ancien chef de l'État n'avaient pas de mots assez durs sur la prestation de l'ex-ministre de l'Agriculture. "Il s'est scratché, c'était impressionnant", a confié l'un d'entre eux. Des sarkozystes qui étaient, une fois n'est pas coutume, unanimes pour saluer la prestation de Nathalie Kosciusko-Morizet, qu'ils ont trouvée "calme, claire et moderne".

NKM s'est trouvée bien, elle aussi. "J'ai pu placer mes propositions phares, j'ai été la seule à amener des idées neuves", a-t-elle confié à son équipe en repartant. Elle s'est fait assez discrète au moment du passage en loges. Tous les candidats d'ailleurs se sont soigneusement évités. NKM devait filer retrouver les twittos de son équipe de campagne réunis à son quartier général, dans le centre de Paris. Elle y est resté une bonne heure, et s'est offert une petite bière et une pizza avant d'aller se coucher, car elle se levait tôt.

À lire aussi

Jean-François Copé était tout sourire à la sortie du plateau au côté de sa femme Nadia, comme il était à l'entrée. Le député-maire LR de Meaux avait été le premier à s'approcher des pupitres à quelques minutes du début de l'émission. Clairement, il attendait ses concurrents avec l'envie d'en découdre. On pouvait le lire sur son visage. "Vous savez que je suis tellement content d'être là", nous a-t-il lancé. Ce n'était pas écrit.

Déception chez Bruno Le Maire

Jean-Frédéric Poisson, le petit Poucet de cette élection, était lui aussi tout sourire à l'issue du débat. Il nous a cependant confié l'avoir trouvé "un petit peu trop technique", "pas assez politique". Il s'est échappé lui aussi avec sa bande. Pour la petite histoire, "JFP" (pour ses intimes) était venu accompagné entre autres d'un proche du Front national, Karim Ouchikh (président du CIEL et membre du Rassemblement Bleu Marine). Une ligne droitière assumée.

Si Bruno Le Maire faisait bonne figure devant les caméras à la sortie, on l'a senti un petit peu déçu. Il a d'ailleurs été parmi les derniers à quitter les lieux avant de rentrer chez lui se coucher. Il l'a fait sans fanfaronnade.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/