2 min de lecture Marie-Arlette Carlotti

Primaire PS à Marseille : une assesseure rapporte des dysfonctionnements

RÉACTION - Marie-Arlette Carlotti a dénoncé, dimanche, le "clientélisme" a l'œuvre selon elle au premier tour de la primaire à Marseille. Des faits que confirme Sophie, assesseure dans un bureau de vote.

Etienne Baudu et Sylvain Chazot

Certains faits inhabituels ont été observés  durant le premier tour de la primaire du Parti socialiste en vue de l'élection municipale à Marseille, dimanche 13 octobre. "On a vu une circulation des minibus autour du bureau de vote (…). Ça représentait des centaines d'électeurs", rapporte au micro de RTL Sophie, l'un des assesseurs du bureau du 15ème arrondissement de Marseille.

"A l'intérieur, il y avait une affiche 'votez Samia Ghali le 13 octobre'. Cette affiche était placardée devant le minibus et le conducteur la baissait une fois arrivé au bureau de vote. On dit que c'est moralement répréhensible mais ce n'est pas interdit", explique-t-elle.  

De l'argent aurait été donné en échange du vote

"Certaines choses m'ont énormément choquée", ajoute-t-elle, racontant qu'une personne a donné 1 euro à un électeur en lui indiquant le bulletin de vote de Samia Ghali. "L'électeur a pris le bulletin, une enveloppe, n'est pas allé dans l'isoloir et a puis voté comme ça sans aucun souci", raconte Sophie.

>
Primaire à Marseille : "Certaines choses m'ont choquée" Crédit Média : Etienne BAUDU | Durée : | Date :

"Nous avons assisté au cours de cette journée à un fonctionnement à plein régime du clientélisme. Personne n'avait vu jusqu'à présent ce système fonctionner avec une telle puissance, un tel sentiment d'impunité, à la vue de tous, avec des dizaines de minibus qui sillonnent la ville, des échanges d'argent, toute une organisation que j'ai envie de qualifier de 'paramilitaire'", avait dénoncé dimanche soir Marie-Arlette Carlotti. La ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion a été éliminée dès le premier tour de la primaire.

Nous avons assisté au cours de cette journée à un fonctionnement à plein régime du clientélisme

Marie-Arlette Carlotti
Partager la citation
À lire aussi
Des logements sociaux (illustration) réfugiés
Réfugiés : environ 77.000 HLM disponibles pour les accueillir

Des propos que Samia Ghali, arrivée en tête du premier tour dimanche, a apparemment peu goûté. "Si j'étais à sa place, peut-être que je rendrais mon poste de ministre", a déclaré sur i>Télé la sénatrice PS des Bouches-du-Rhône, menaçant de porter plainte en diffamation.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marie-Arlette Carlotti Marseille Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants