2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle : pour Emmanuel Macron, "aucun candidat n'aura une majorité seul"

Dans une interview à "La Provence" publiée mardi 14 mars, l'ancien ministre de l'Économie est revenu sur les critiques à son encontre quant à la possibilité qu'il réunisse une majorité en cas d'accession au pouvoir.

Emmanuel Macron, le 21 février 2017
Emmanuel Macron, le 21 février 2017 Crédit : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Maxime Magnier et AFP

Emmanuel Macron contre-attaque. Décrié par ses opposants politiques pour son incapacité supposée, s'il arrivait au pouvoir en mai prochain, à réunir une majorité, l'ancien banquier d'affaires a estimé qu'"aucun candidat n'aura une majorité seul".

"Des responsables politiques venant de la gauche, du centre, de l'écologie, de la droite indiquent qu'ils vont voter pour moi, et je m'en félicite", a commencé l'ex locataire de Bercy dans une interview à paraître dans La Provence mardi 14 mars, ajoutant : "Cela ne veut pas pour autant dire qu'ils auront une investiture, ou qu'ils seront nommés au gouvernement".

Et de poursuivre : "Parmi les responsables politiques, nous trouverons des femmes et hommes qui reflètent le pluralisme de notre mouvement. Je comprends que ces engagements déplaisent à ceux qui se sont habitués à l'entre-soi".

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Le leader d'En Marche! a aussi tancé ses principaux opposants sur l'une des principales critiques formulées à son encontre : son incapacité présumée à rassembler une majorité en cas d'accession à l'Élysée : "Aucun candidat n'aura une majorité seul. Marine Le Pen ne peut pas avoir de majorité, on le sait très bien. Francois Fillon aurait quelle majorité ? Celle qui s'affichait début janvier ? Celle qui est partie comme un vol d'étourneaux à la première déconvenue ? Celle qui revient par opportunisme ?".

Lorsque l'on est mis en examen on n'a pas la même autorité

Emmanuel Macron, candidat à l'élection présidentielle
Partager la citation

Le candidat s'en est ensuite pris à un autre concurrent dans la course à l'Élysée : son pendant au Parti socialiste. "Benoît Hamon aurait-il une majorité ? Beaucoup de responsables de gauche sont en train de le quitter, l'un après l'autre. J'aurais avec moi des femmes et des hommes qui viennent de la social-démocratie, de la gauche responsable qui veut gouverner, des écologistes responsables, des radicaux, du centre qui est un allié objectif avec Francois Bayrou, du centre droit et de la droite libérale-sociale et européenne", a-t-il affirmé.

Enfin, de la convocation de François Fillon par les juges d'instruction, mercredi 15 mars, et d'une possible mise en examen du candidat de la droite, Emmanuel Macron a déclaré que "pour les sujets démocratiques, cela concerne Francois Fillon et les électeurs. Mais le vote n'est pas une absolution... Et il est indéniable que lorsque l'on est mis en examen on n'a pas la même autorité".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787659702
Présidentielle : pour Emmanuel Macron, "aucun candidat n'aura une majorité seul"
Présidentielle : pour Emmanuel Macron, "aucun candidat n'aura une majorité seul"
Dans une interview à "La Provence" publiée mardi 14 mars, l'ancien ministre de l'Économie est revenu sur les critiques à son encontre quant à la possibilité qu'il réunisse une majorité en cas d'accession au pouvoir.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-pour-emmanuel-macron-aucun-candidat-n-aura-une-majorite-seul-7787659702
2017-03-14 05:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/f58wfTvkaxKiP5b58D5Hig/330v220-2/online/image/2017/0222/7787376244_emmanuel-macron-le-21-fevrier-2017.jpg