2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Yannick Jadot propose la sortie totale du nucléaire

L'eurodéputé écologiste envisage la fin du nucléaire dans quinze ans, un délai très court compte-tenu de l'importance de cette énergie en France.

micro generique Moi Président Benjamin Sportouch
>
Présidentielle 2017 : Yannick Jadot propose la sortie totale du nucléaire Crédit Image : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP | Crédit Média : Benjamin Sportouch | Durée : | Date : La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Clémence Bauduin

Le 1er tour de la primaire écologiste se tient mercredi 19 octobre. Parmi les propositions de tous ses candidats figure la sortie du nucléaire. L'eurodéputé Yannick Jadot est de ces candidats. Il propose la fermeture de toutes les centrales nucléaire d'ici quinze ans, tandis que 80% de l'électricité française en émane encore aujourd'hui. "Il y a des scénarios extrêmement élaborés (...). Aujourd'hui, l'électricité d'origine photovoltaïque ou éolienne sont des électricités beaucoup moins chères que l'énergie nucléaire ou que la plupart des énergies fossiles", explique l'eurodéputé pour justifier ce délai très court. 

La France et le nucléaire entretiennent une vieille histoire. La mise en service de la première centrale nucléaire, à Chinon, en Indre-et-Loire, date de 1962. Il y en a aujourd'hui dix-neuf au total et certaines données économiques donnent le tournis. Le coût du démantèlement de tout le parc nucléaire pourrait monter jusqu'à mille milliards d'euros. Du côté des emplois, ce sont plus de 400.000 personnes qui travaillent actuellement dans l'industrie nucléaire. 

Jean-Luc Mélenchon, anti-nucléaire stratégique

Mais pour les écologistes, une volonté politique forte doit permettre une transition énergétique. Pour le démontrer, ils prennent comme exemple l'Allemagne. Après la catastrophe de Fukushima, Angela Merkel a décidé d'une sortie du nucléaire pour 2022... Pour le meilleur, mais aussi pour le pire : le remplacement de l'atome par le charbon et le lignite, très polluants. Les écologistes français, eux, veulent privilégier les énergies renouvelables comme l'éolien, mais ils doivent composer avec une opinion publique qui est très partagée sur le sujet.

En avril, une majorité de Français restait toujours favorable au nucléaire, ce qui ne facilite pas les négociations avec les socialistes. Au PS, la doctrine de François Mitterrand de 1981 prévaut toujours : "tant qu'il ne se retourne pas contre l'homme, pas question de condamner le nucléaire civil", disait l'ancien président. Un credo pour le moins ambigu, repris aujourd'hui par Emmanuel Macron. À gauche, Jean-Luc Mélenchon est finalement le plus en phase avec la fin du nucléaire, mais cette conversion récente n'est pas sans arrières-pensées politiques. Cela est totalement à l'opposé des convictions des communistes, globalement pro-nucléaires, mais depuis 2012 Jean-Luc Mélenchon a pris ses distances avec le Parti communiste. Pour compenser, il a dû se tourner vers l'électorat écologiste.

À lire aussi
Alain Juppé, le 14 septembre 2020 présidentielle 2017
Juppé sur RTL : "Peut-être n'avais-je pas l'ambition présidentielle chevillée au corps"

Ce n'est en tout cas pas la droite qui va lui piquer ce créneau. Aucun des candidats de la primaire de la droite - qui se sont illustrés dans un premier débat jeudi 13 octobre -, ne remet en cause le nucléaire... À une exception près : Nathalie Kosciusko-Morizet. Pour elle, la sortie du nucléaire est inéluctable, mais la candidate se garde bien de dire quand et comment.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Yannick Jadot EELV
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants