2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : vers une pénurie d'assesseurs au second tour ?

Avec l'élimination des socialistes et des républicains, grands fournisseurs d'assesseurs, certains maires redoutent le pire.

Un bureau de vote à Charenton, en région parisienne, le 23 avril.
Un bureau de vote à Charenton, en région parisienne, le 23 avril. Crédit : Lionel Urman/SIPA
103787476925100813301
Félix Roudaut

Le taux d'abstention est l'une des grandes inconnues de ce second tour de la présidentielle, qui verra s'opposer Emmanuel Macron et Marine Le Pen, dimanche 7 mai. Mais à en croire certains maires d'Île-de-France, les électeurs pourraient bien ne pas être les seuls absents de ce grand rendez-vous électoral. Dans Le Parisien, plusieurs édiles mettent l'opinion en garde contre la pénurie probable d'assesseurs, ces électeurs désignés par les différents candidats, chargés de contrôler les émargements, clore le scrutin et dépouiller les votes. La présence d'au moins deux d'entre eux est obligatoire dans les bureaux de vote.

Un dénuement qui serait causé par l'élimination de la présidentielle du Parti socialiste et des Républicains, qui fournissent la plupart de ces chevilles ouvrières du jeu démocratique. "Nous faisons face à un risque réel de désaffection et nous allons devoir accomplir un vrai travail de conviction. De nombreux directeurs généraux de mairies franciliennes nous ont fait part de leur inquiétude", explique à nos confrères Stéphane Beaudet, président Les Républicains (LR) de l'Association des maires d'Île-de-France.

Ubérisation des assesseurs

Le Front national et "En Marche !" auront en effet le plus grand mal à se substituer aux deux grands appareils politiques historiques de la Ve République. Le quotidien cite l'exemple de l'Essonne, un département où le mouvement porté par Emmanuel Macron et le parti d'extrême droite cumulent péniblement 365 assesseurs à eux deux. À titre de comparaison, Les Républicains pouvaient compter sur un contingent de 1.200 personnes.

À lire aussi
Benoît Hamon au soir de sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, à Paris le 23 avril 2017 Parti socialiste
Présidentielle 2017 : Benoît Hamon aussi a bénéficié de ristournes


Mais pas de panique, la résistance s'organise. Si les deux partis ne parviennent pas à battre le rappel dans l'Essonne, les édiles pourront compter sur une liste "d'habitués" ou réquisitionner des électeurs. Et malgré son absence au second tour, le Parti socialiste a également fait savoir qu'en fonction "des situations locales, les militants seront disponibles afin de faire fonctionner la démocratie". Mais tout n'est pas gagné pour autant. À Argenteuil, le parti à la rose a par exemple indiqué qu'il n'enverrait personne. Une situation inédite qui pousse Karl Dirat, le maire sans étiquette de Villablé (Essonne), à dénoncer l'ubérisation des assesseurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Vote Scrutin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788304830
Présidentielle 2017 : vers une pénurie d'assesseurs au second tour ?
Présidentielle 2017 : vers une pénurie d'assesseurs au second tour ?
Avec l'élimination des socialistes et des républicains, grands fournisseurs d'assesseurs, certains maires redoutent le pire.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-vers-penurie-assesseurs-second-tour-7788304830
2017-04-27 04:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/BiOZ2AOY8bd66VviD-14gA/330v220-2/online/image/2017/0423/7788251744_un-bureau-de-vote-a-charenton-en-region-parisienne-le-23-avril.jpg