2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : ces questions auxquelles François Fillon refuse de répondre

"Le Monde" a rejeté un entretien avec le candidat LR car celui-ci aurait refusé de répondre aux questions sur les affaires le concernant.

François Fillon en meeting à Paris le 9 avril
François Fillon en meeting à Paris le 9 avril Crédit : Capture d'écran BFMTV
Ambre Deharo
Ambre Deharo
et AFP

La relation entre François Fillon et les médias ne paraît pas s'apaiser. Plusieurs fois pris à partie dans les meetings de campagne du candidat et ses conférences de presse, les journalistes ont, à de nombreuses reprises, fait leur une et leurs gros titres autour des affaires de François Fillon, entre emplois fictifs présumés, mise en examen et costumes dispendieux. À moins d'une semaine du premier tour du scrutin, cela ne semble pourtant plus tellement amuser le candidat. 

Mercredi, Le Monde affirme avoir annulé une interview prévue avec François Fillon, troisième dans les sondages, car celui-ci avait posé comme "condition" de "ne pas avoir à répondre à des questions portant sur les affaires pour lesquelles il a été mis en examen", indique le quotidien dans un bref édito.

Auto-censure ?

Une attitude que Le Monde dit regretter. "Nous avons refusé parce qu'il nous semblait indispensable d'interroger François Fillon sur la moralisation de la vie publique, sujet essentiel du débat démocratique en cours. Et parce qu'il nous semble évident, par ailleurs, que des hommes et femmes politiques n'ont pas à décider des questions qui leur sont posées", écrit Luc Bronner, directeur de la rédaction. François Fillon n'est pas le seul à avoir annulé un rendez-vous médiatique ces derniers jours. Marine Le Pen, attendue dans la matinale de France Inter la semaine passée, ne s'y est pas rendue. Conduisant le journaliste Patrick Cohen a lire à l'antenne ce 19 avril les "questions que nous ne poserons pas à Marine Le Pen", dont certaines concernaient la position de la candidate sur l'Europe.

Indésirables

Le candidat LR a cependant refusé une autre interview, sur BFMTV cette fois-ci. Le présentateur Jean-Jacques Bourdin a même accusé le candidat de "se dérober". Ce à quoi François Fillon a répondu qu'il était prêt à réaliser cette interview si une autre date était trouvée. Ici, aucune mention n'est faite de questions "indésirables". Cependant, le candidat LR tient à pouvoir poser ses "conditions" avant d'accorder ou non un entretien. 

À lire aussi
Emmanuel Macron à Rodez présidentielle 2017
Immigration : en 2017, le candidat Macron était contre une politique de quotas

Le 13 avril dernier, interviewé par La Dépêche du Midi (dont le directeur général est Jean-Nicolas Baylet, fils du ministre Jean-Michel Baylet), il n'a répondu à aucune question concernant sa mise en examen et les affaires qui l'accablent depuis le mois de janvier. Le quotidien régional avait cependant publié les quatre questions sur lesquelles le candidat LR n'avait pas souhaité réagir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 François Fillon Penelope Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants