6 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : quel rôle jouent Louis Aliot et Brigitte Macron ?

ÉCLAIRAGE - Lui est le compagnon de Marine Le Pen, elle est la femme de Emmanuel Macron. Tous les deux très présents aux côtés de leur conjoint, ils jouent pour autant un rôle très différent.

Brigitte Macron et Louis Aliot ont joué un rôle différent dans la campagne de leur conjoint.
Brigitte Macron et Louis Aliot ont joué un rôle différent dans la campagne de leur conjoint. Crédit : AFP
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Ils sont au cœur de la machine du second tour de l'élection présidentielle. Brigitte Macron, épouse du candidat d'"En Marche !" et Louis Aliot, compagnon de la candidate du Front national, sont désormais en passe de s'installer à l'Élysée. 

Si l'un occupe une place politique de choix dans la galaxie du Front national, la seconde s'est épanouie dans un rôle nettement plus discret auprès de son mari mais non moins efficace politiquement. Le 7 mai, leur destin va basculer en fonction du vote des Français qui vont devoir se prononcer pour Marine Le Pen ou Emmanuel Macron. L'un des deux sera le ou la prochain(e) premier homme ou première dame de France. 

Depuis le lancement dans la course à la présidentielle de leur conjoint jusqu'à leur éventuelle entrée à l'Élysée en passant par les quinze jours qui séparent les deux tours, retour sur le rôle clé que jouent les conjoints respectifs de Marine Le Pen et de Emmanuel Macron dans la course à la présidence.

Brigitte Macron : s'effacer pour mieux régner

Elle avance pas à pas sans crier gare mais il n'en demeure pas moins que son rôle est clé dans la campagne de son mari. Si Brigitte Macron est restée principalement dans l'ombre du leader d'"En Marche !", elle est apparue de plus en plus présente à ses côtés au fur et à mesure que la campagne a progressé.  

À lire aussi
Emmanuel Macron à Rodez présidentielle 2017
Immigration : en 2017, le candidat Macron était contre une politique de quotas

Les Français ont pu découvrir cette femme grâce aux multiples couvertures et interviews fleuves parues dans l'hebdomadaire Paris Match. C'est le 14 avril 2016 que tout commence : Emmanuel Macron, alors ministre de l'Économie, vient de lancer son mouvement et accepte avec son épouse d'apparaître en une du magazine. Le couple se livre et délecte les lecteurs des coulisses de leur histoire ainsi que du rôle qu'entend jouer Brigitte aux côtés de son mari, pas encore candidat officiellement. Le couple ne peut que susciter la curiosité des Français tant leur histoire est atypique : de 24 ans son aînée, elle a en effet été la professeure de Français d'Emmanuel au lycée La Providence d'Amiens (Somme) avant d'être sa femme. 

Mariée et déjà mère de trois enfants à l'époque, elle a fini par quitter son mari pour épouser Emmanuel Macron en 2007 au Touquet (Pas de Calais). L'originalité d'un tel couple ne peut qu'interpeller et créer le mystère aux yeux des Français. Un moyen efficace d'attirer l'attention, un processus de "peopolisation" - la presse féminine s'est fait une spécialité de commenter ses tenues - qui n'a pas échappé au couple que l'on a pu voir en une de Paris Match pas moins de quatre fois en moins d'un an. "Il est jeune, peu connu, il a une histoire assez lisse et le fait qu'il ait épousé une femme plus âgée lui donne un peu de relief", a décrypter Christian Delporte, expert en communication politique pour le Parisien.

Je dois être attentive à tout, faire le maximum pour protéger

Brigitte Macron
Partager la citation

Mais concrètement, quel a été son rôle jusqu'à présent ? Dès juin 2015, Brigitte Macron a mis sa carrière d'enseignante entre parenthèses pour "se consacrer à plein temps à son mari et aux siens", avait-elle expliqué à l'hebdomadaire. Dès lors, elle l'a suivi dans tous ses déplacements et a participé à quelques réunions. "On débriefe ensemble et on se répète ce qu'on a entendu l'un sur l'autre, je dois être attentive à tout, faire le maximum pour protéger", a-t-elle confié dans ces même colonnes. Le rôle qui se dessine serait donc celui d'une femme de l'ombre, toujours présente aux côtés de son mari et qui oeuvre au quotidien pour participer à son ascension. Un tableau confirmé par Sylvain Fort, directeur de la communication du mouvement "En Marche !" : "Brigitte Macron est là dans les grandes occasions, les conférences de presse, les meetings. D'une certaine manière, elle fait campagne", a-t-il expliqué à l'AFP.  

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte le 24 avril 2017
Emmanuel Macron et son épouse Brigitte le 24 avril 2017

Si elle ne fait pas de politique à proprement parlé, sa communication reste orchestrée et réfléchie au millimètre, calculant la moindre apparition aux côtés du favori du second tour. À l'annonce des résultats, Emmanuel Macron est monté sur scène accompagné de son épouse avant d'embrasser celle "toujours présente et encore davantage", "celle sans laquelle [il] ne serait pas [lui]". Dans l'hypothèse où Emmanuel Macron remporte le second tour, dimanche 7 mai, le rôle de sa femme sera précisément défini. "Elle aura à ce moment-là, ce rôle, cette place, cette exigence, pas dissimulée, pas derrière un tweet ou une cachette. Elle l'aura à mes côtés", avait assuré le candidat sur RTL à la mi-mars.

Louis Aliot : rejet du couple élyséen

Contrairement à Brigitte Macron, le compagnon de Marine Le Pen est nettement plus impliqué dans la vie politique française et surtout celle de sa conjointe avec qui il est en couple depuis huit ans. Ils ne sont ni mariés ni pacsés.

Engagé au Front national depuis 1988 alors qu'il n'a que 19 ans, Louis Aliot a pris une place importante dans la campagne de Jean-Marie Le Pen en 2002 en tant que coordinateur de sa campagne. Il a œuvré depuis pour le parti dont Marine Le Pen a pris la présidence en 2011 en tant que vice-président chargé de la formation et des manifestations. Il a ensuite été directeur opérationnel de la campagne du Front en 2012 et a mené la campagne de sa compagne pour l'élection présidentielle de 2017. Également assistant parlementaire de Marine Le Pen entre 2011 et 2013, il est aussi connu pour avoir mené à bien la stratégie de dédiabolisation du FN en mettant à la porte les personnalités les plus extrémistes, d'où son surnom de "Loulou la purge".

Marine Le Pen, Louis Aliot et Robert Ménard (de gauche à droite) le 2 décembre 2015 à Nîmes.
Marine Le Pen, Louis Aliot et Robert Ménard (de gauche à droite) le 2 décembre 2015 à Nîmes. Crédit : ALAIN ROBERT/APERCU/SIPA

Le personnage de Louis Aliot revêt une certaine dualité car il est à la fois le conjoint de Marine Le Pen mais également un député européen FN engagé dans la vie politique française. On ne compte plus ses interventions dans les médias, à l'instar du soir des résultats du premier tour, dimanche 23 avril, où il a fait la tournée des plateaux de télévision pour réagir mais surtout défendre sa conjointe-candidate. Dès le lendemain, lundi 24 avril, il est venu sur RTL pour contrer la menace que représente Emmanuel Macron pour la victoire du Front national. "Je ne suis pas sûr que les Français soient disposés à signer un chèque en blanc à Emmanuel Macron, l'emblème du système en place", a-t-il assuré. Pour autant, ce bras droit de Marine Le Pen a d'ores et déjà rejeté tout engagement auprès de sa compagne si elle était élue présidente de la République le 7 mai. 

Ni ministre, ni Premier ministre, c'est niet pour Louis Aliot. Quant au statut de premier homme ? À ses yeux, on "n'élit pas un couple à l'Élysée mais un homme ou une femme", a-t-il confié à la journaliste Alix Bouilhaguet, auteure du livre Le couloir de Madame (ed. de l'Observatoire). "Les compagnes ou compagnons ne devraient même pas avoir leur mot à dire. Ni même s'installer à l'Élysée d'ailleurs", estime-t-il. C'est donc un rôle très effacé qu'il entend assumer en tant que premier homme de France, ne souhaitant pas porter préjudice à sa compagne, selon ses dires : "Ce serait une gêne pour elle, on tenterait de me piéger pour la mettre en difficulté. La seule solution, c'est que je m'efface complètement". a-t-il confié devant des étudiants de Sciences Po en 2015.

Le duel Macron/Le Pen ouvre donc la perspective du premier homme ou de la première dame de France. D'un côté, si Emmanuel Macron est élu, c'est une première dame dont les missions seront précisément établies qui fera son entrée à l'Élysée. Si c'est Marine Le Pen qui est plébiscitée par les Français, le premier homme sera nettement plus effacé, pour ne pas risquer d’interférer sur l'aventure politique de sa compagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Louis Aliot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants