1 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : quel est l'enjeu de la visite de Manuel Valls en Algérie ?

ÉCLAIRAGE - Le premier ministre s'apprête à rendre visite au président Abdelaziz Bouteflika. Un président algérien qui n'a pas accrédité "Le Petit Journal" de Canal + et le quotidien "Le Monde" à qui il reproche leur traitement de l'information à son égard dans l'affaire "Panama Papers".

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Présidentielle 2017 : quel est l'enjeu de la visite de Manuel Valls en Algérie ? Crédit Image : Lewis Joly/SIPA | Crédit Média : Dominique Tenza | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 3
Dominique Tenza et Ludovic Galtier

Le premier ministre Manuel Valls est attendu à Alger ce 9 avril. La relation entre la France et l'Algérie est en phase d'apaisement depuis l'arrivée de François Hollande à l'Élysée. Chaque année depuis 2012, un comité interministériel de haut niveau se réunit avec le gouvernement algérien. Matignon espère voir finaliser plusieurs accords économiques importants. Le premier ministre a peut-être aussi d'autres intentions en tête. En période d'élection présidentielle, les politiques français savent qu'un voyage en Algérie est presque impératif.

À l'image de François Hollande en 2010, ou de Nicolas Sarkozy en 2006, l'Algérie est une terre de visite incontournable pour qui prétend un jour s'installer à l'Élysée. Alain Juppé l'a bien compris, lui qui s'y est rendu quelques jours début février. Elle est Incontournable parce que l'Algérie entretient avec la France des relations passionnelles, fruit d'un héritage historique complexe. Il ne faut froisser personne : ni les descendants d'immigrés, venus en France après l'indépendance, ni la communauté pied-noir, contrainte au départ après la signature des accords d'Évian. Autant d'électeurs que se disputeront les candidats l'an prochain.

La proximité entre la France et l'Algérie n'est pas seulement historique. Elle est aussi géographique et donc stratégique. L'Algérie partage aujourd'hui avec la France une même priorité : la lutte contre le terrorisme islamiste et dans ce domaine, l'échange de renseignements s'avère précieux. Et puis Il y a enfin le volet économique. Si la France n'est plus le premier partenaire de l'Algérie, doublé par la Chine, le pays d'Afrique du nord continue néanmoins d'acheter des armes, du blé, du matériel pour les tramways, pour les trains. Un allié commercial indispensable qu'un futur chef d'État ne peut ignorer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Manuel Valls Abdelaziz Bouteflika
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants