5 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : que comptent faire les électeurs de Mélenchon ?

DÉCRYPTAGE - Les militants et sympathisants de la France insoumise sont partagés sur leur action au second tour. Vote blanc, abstention, Macron ou Le Pen ? Beaucoup de déçus ont en tout cas exprimé leur décision à travers le hashtag #SansMoiLe7Mai.

Marie-Pierre Haddad Clics à la une Marie-Pierre Haddad
>
À Marseille, les insoumis sont divisés sur le choix du second tour Crédit Image : boris HORVAT / AFP | Crédit Média : Etienne Baudu | Durée : | Date :
La page de l'émission
JulienAbsalon1
Julien Absalon
avec Etienne Baudu et Céline Landreau

Le dilemme est immense, à la hauteur des enjeux d'une telle élection présidentielle. Après avoir cru que la dynamique positive pouvait déboucher sur une qualification à l'arrachée, bon nombre de soutiens de Jean-Luc Mélenchon sont en pleine réflexion après l'élimination de leur candidat. Pendant qu'une grande partie de la classe politique milite pour le traditionnel barrage républicain face à Marine Le Pen, difficile de savoir comment vont se répartir les 19,58% de cette quatrième force. "Blanc, nul (bulletin Jean-Luc Mélenchon), ou abstention pure et simple, j'hésite encore", peut-on par exemple lire sur les réseaux sociaux en consultant des comptes de militants de la France insoumise.

Ce n'est pas chez leur porte-voix que ces électeurs peuvent trouver une réponse. Deux heures après la proclamation des premières estimations de résultats, Jean-Luc Mélenchon s'est refusé à donner toute consigne de vote, préférant laisser sa base s'exprimer via une consultation sur Internet : "Chacune, chacun d’entre vous sait en conscience quel est son devoir. Dès lors, je m’y range. Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m’exprimer à leur place sur la suite". Un choix, décrié notamment par François Hollande ou le Parti socialiste, qui n'étonne pas. "On n'est pas un mouvement caporaliste, avec un chef qui décide et puis des petits exécutants. On est tous des citoyens égaux et responsables. C'est une bonne chose de nous appeler aussi à réfléchir ensemble, en commun, à une solution avant de prendre des décisions", pouvait-on entendre chez les militants réunis à Gare du Nord.

Le vote blanc ou l'abstention ?

Beaucoup envisagent de ne pas choisir entre les deux candidats, que presque tout oppose. Pour marquer le coup, ils comptent avoir recours au vote blanc, bien qu'il ne soit pas comptabilisé comme un suffrage exprimé. Au soir du premier tour, au QG de campagne, Nolwenn était résolument décidée. "Je n'ai pas envie de faire de choix. Je me suis déjà posé la question avant le premier tour : si c'est Macron ou Le Pen, qu'est-ce que je fais ? La réponse m'est parue évidente dès le départ", témoigne-t-elle au micro de RTL.

À lire aussi
Logo de La République En Marche La République En Marche
La République En Marche : pourquoi une enquête préliminaire est-elle en cours ?

Cette solution du vote blanc, permettant à l'électeur de participer directement au processus électoral, est loin de faire l'unanimité. Comment faire entendre sa voix par ce moyen, si personne n'en parle contrairement au chiffre de l'abstention ? "J'hésite grandement à ne pas aller voter du tout au second tour. À la limite voter blanc, mais vu qu'il n'est pas comptabilisé, à quoi bon ?", s'interroge ainsi Corentin, jeune Villeurbannais de 23 ans, en recherche d'emploi, contacté par RTL.fr

Double aversion

Derrière cette éventualité de ne pas se rendre aux urnes, grandement mise en exergue sur les réseaux sociaux par le hashtag #SansMoiLe7Mai, un rejet implacable des deux candidats apparaît. Celui de Marine Le Pen s'inscrit dans la droite ligne des idées de Jean-Luc Mélenchon, qui a souvent fait de la lutte contre le Front national le filigrane de son combat politique. Corentin est sur cette ligne. "Je ne pourrais jamais mettre dans l'urne un bulletin au nom de Marine Le Pen, parce que ses idées sont nauséabondes, surtout sur l'immigration. Et il ne faut pas oublier qu'elle est aussi corrompue qu'un Fillon", conspue-t-il, en référence à l'affaire des soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires du FN au Parlement européen.

Quant à Emmanuel Macron, son profil d'ancien banquier ou ministre en irrite plus d'un. À Marseille, deuxième ville du pays où Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête avec 24,8%, une militante confie qu'elle compte se "rendre à la plage" plutôt que de "faire semblant" dans un bureau de vote : "C'est pas possible. Un banquier, son marketing... Et puis on a milité contre lui, donc je vais pas voter pour lui". Il suffit également de faire une plongée dans Twitter pour lire de nombreux témoignages d'électeurs qui refusent de se prononcer "pour la haine des pauvres". L'un d'eux fustige ainsi cette possibilité du vote utile qui profiterait à l'ex-conseiller de François Hollande : "Ras-le-bol du pseudo front républicain pour conforter les banques et les patrons".

Ce vote utile, certains sympathisants "mélenchonnistes" vont s'y résoudre afin de faire battre Marine Le Pen. "Il y a l'extrême droite, d'un côté, de l'autre il y a le marché extrême. Après, je sais hiérarchiser les dangers. Comme je l'ai fait à chaque fois, je ne faillirai pas cette fois-là. Je m'opposerai à l'extrême droite, à Marine Le Pen, avec le seul moyen qui est à ma disposition", dit l'un d'eux, dans la cité phocéenne, à RTL. "Même si Macron c'est en contradiction avec nos convictions, je pense que c'est primordial de ne pas laisser le Front national passer", soutenait un autre le 23 avril au soir.

Une tentation FN existe

Preuve que le spectre du rassemblement de la France insoumise est large, certains envisagent d'accorder leur voix à Marine Le Pen dont la proximité sur quelques points programmatiques de Jean-Luc Mélenchon a été évoquée durant la campagne. C'est le cas de Pierre, cadre de 29 ans expatrié au sein de l'Union européenne, qui s'est confié à RTL.fr : "J'envisage l'abstention, j'en ai plus que marre de voir les candidats appeler au vote et faire barrage au Front national, comme si les électeurs ne pouvaient pas décider par eux-mêmes quoi faire en leur âme et conscience, comme s'il était interdit d'avoir le choix. Il est donc fort probable que je vote Le Pen en protestation, en ras-le-bol. Le programme de Marine Le Pen est peut-être effrayant mais, au final, parfois plus à gauche que celui d'Emmanuel Macron. Le protectionnisme économique ? Pourquoi pas". Fervent défenseur d'un "renouveau politique", il considère qu'un vote Macron ne ferait "que reporter le problème du FN et même le renforcer. Continuer dans la politique actuelle, abuser des 49.3 et pondre d'autres réformes dignes de la loi Travail sera un terreau parfait pour une victoire frontiste en 2022".

Quel que soit le résultat, Jean-Luc Mélenchon a demandé à ses troupes de reprendre le flambeau : "Nous sommes une force consciente et enthousiaste. Je vous appelle à rester groupés, à rester en mouvement, et à être un mouvement. (...) Vous êtes un matin tout neuf qui commence à percer". Une mission que la France insoumise compte bien accomplir dès le mois de juin avec ses candidats aux élections législatives.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788267195
Présidentielle 2017 : que comptent faire les électeurs de Mélenchon ?
Présidentielle 2017 : que comptent faire les électeurs de Mélenchon ?
DÉCRYPTAGE - Les militants et sympathisants de la France insoumise sont partagés sur leur action au second tour. Vote blanc, abstention, Macron ou Le Pen ? Beaucoup de déçus ont en tout cas exprimé leur décision à travers le hashtag #SansMoiLe7Mai.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-que-comptent-faire-les-electeurs-de-melenchon-7788267195
2017-04-25 07:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DMsnXy5X19SR4Ml5SA6tkg/330v220-2/online/image/2017/0424/7788271107_des-soutiens-de-jean-luc-melenchon-a-marseille-le-9-avril-2017.jpg