2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : pourquoi Marine Le Pen défend l'apprentissage dès 14 ans

MOI CANDIDAT - La candidate FN entend redonner ses lettres de noblesse au travail manuel, malgré l'échec des quinquennats précédents.

Benjamin Sportouch Moi Président Benjamin Sportouch
>
Présidentielle 2017 : pourquoi Marine Le Pen défend l'apprentissage dès 14 ans Crédit Image : AFP / Martin Bureau | Crédit Média : Benjamin Sportouch | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch et Ludovic Galtier

Aujourd'hui, les élèves ne peuvent entrer dans une filière professionnelle qu'à partir de 16 ans. Marine Le Pen veut abaisser ce seuil à 14 ans. Les élèves français suivent actuellement les mêmes études jusqu'en classe de 3e, un tronc commun généraliste et obligatoire instauré en 1977, il y a tout juste 40 ans. C'est ce que l'on appelle le collègue unique.

Un collège unique fait l'objet de débats récurrents entre ceux qui veulent son maintien - parce que c'est la garantie d'un accès démocratique à l'éducation - et ceux comme Marine le Pen qui critiquent une "machine à créer des frustrations". Ça a encore donné lieu dans L'Émission politique jeudi 9 février sur France 2 à un vif échange avec la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Quoi qu'en dise Marine Le Pen, l'âge n'est pas le principal frein à l'apprentissage. Tous nos dirigeants ont tenté d'augmenter le nombre d'apprentis mais ils s'y sont cassés les dents. 500.000 apprentis : c'est le même objectif que s'étaient fixés Nicolas Sarkozy puis François Hollande. En vain. Aujourd'hui, il y en a 400.000. Parce qu' d'une part, les employeurs ne jouent pas toujours le jeu - prendre le temps de former est une contrainte - mais aussi parce qu'il y a un vrai yo-yo dans les aides à l'apprentissage. 

L'apprentissage, voie royale sur le marché du travail

Pourtant, l'apprentissage reste l'une des meilleures entrées sur le marché du travail : 70% des apprentis trouvent un emploi dans les six mois qui suivent la fin de leurs études. Il existe aujourd'hui plus de 250 métiers qui proposent l'apprentissage en trois ans, et c'est payé 25% du Smic au début, et ça monte jusqu'à 78% la dernière année.

À lire aussi
OEIL-REPUBLIQUE_POP_795x530 RTL Originals
L’œil de la République : le regard de Macron quand Hollande renonce à la présidentielle

En Allemagne, l'apprentissage a toujours eu le vent en poupe. Il y a presque 3 fois plus d'apprentis qu'en France (1,4 million). La formation y est plus exigeante, plus sélective. Du coup, les Allemands voient vraiment l'apprentissage comme une voie d'excellence. C'est loin d'être le cas en France : la filière professionnelle traîne toujours l'image de l'élève du fond de la classe. Et puis il y a cette crainte aussi que cela concerne surtout les enfants issus des classes populaires, une forme de discrimination éducative. Marine Le Pen est, à ce stade, la seule candidate à vouloir abaisser l'âge de l'apprentissage de 16 à 14 ans.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Marine Le Pen Front national
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants