4 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : pourquoi Macron a souhaité rencontrer Estrosi

ÉCLAIRAGE - Le candidat du mouvement "En Marche !" a été à l'initiative de cette visite impromptue à Marseille.

Emmanuel Macron a rencontré Christian Estrosi avant son meeting à Marseille samedi 1er avril 2017.
Emmanuel Macron a rencontré Christian Estrosi avant son meeting à Marseille samedi 1er avril 2017.
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
Journaliste RTL

La rencontre est aussi inédite qu'inattendue. Emmanuel Macron a demandé à rencontrer Christian Estrosi, en marge de son déplacement à Marseille samedi 1er avril, et l'ancien maire de Nice a accepté. Le candidat du mouvement "En Marche !" a été reçu dans les murs de l'hôtel de région de la Cité phocéenne. Un rendez-vous surprise, que'Emmanuel Macron n'avait pas inscrit sur son agenda, avait précisé BFMTV.

Attaqué de toutes parts par François Fillon et les ténors de la droite, François Baroin en tête, selon lesquels l'ex-locataire de Bercy serait au choix "une supercherie" ou "un crash assuré", Emmanuel Macron a tenté de motiver à nos confrères de La Provence les raisons de sa visite. "C'était à mes yeux totalement normal, parce que j'ai bien travaillé avec lui quand j'étais ministre (...) Je trouvais que c'était normal et légitime de procéder ainsi."

De son côté, Christian Estrosi a insisté : "J'ai une vraie relation d'amitié et de respect au-delà des clivages politiques. Les Républicains de cette région n'auraient pas compris qu'à l'occasion de cette visite à Marseille, je ne reçoive pas l'ancien ministre de l'Économie (...) J'ai de l'estime et du respect pour Emmanuel Macron".

Se débarrasser de l'étiquette du candidat du hollandisme

La rencontre politique du jour ne vaut ni soutien, ni ralliement. La photo suffit amplement à Emmanuel Macron à se débarrasser du surnom qu'a choisi de lui imposer la droite, en référence aux ralliements successifs de membres du gouvernement comme Manuel Valls et Jean-Yves Le Drian : Emmanuel Hollande. S'afficher aux côtés d'une figure de la droite dans le sud de la France, qui n'a pas ménagé ses critiques à l'égard de François Hollande au cours du quinquennat, démontre l'intention du partisan de l'unité nationale de se démarquer de son mentor en politique. Interrogée par Europe 1Aurore Bergé, élue Les Républicains des Yvelines et récemment ralliée à Emmanuel Macron, n'exclut d'ailleurs pas de voir à l'avenir Emmanuel Macron et Christian Estrosi "travailler ensemble".

Embarasser François Fillon

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Emmanuel Macron ne pouvait pas rêver meilleur timing. La veille, le 31 mars, le discours de Christian Estrosi, qui devait servir de rampe de lancement à François Fillon à Toulon, a été accueilli par des sifflets. L'ancien maire de Nice est actuellement en disgrâce à droite : il avait demandé à plusieurs reprises à François Fillon de transmettre le témoin à Alain Juppé, alors que sa mise en examen dans l'affaire des emplois présumés fictifs de son épouse et de ses enfants ne faisait quasiment aucun doute.

Officiellement, l'équipe du président de région dément tout lien de cause à effet entre les sifflets de la veille et cette rencontre avec l'un des favoris du scrutin. Pas sûr que la photo soit du goût de François Fillon. D'après des propos rapportés par l'AFP, le candidat de la droite a "ri" en apprenant la nouvelle, avant de lâcher : "Monsieur Estrosi devrait faire attention à ce qu'il dit (...) Ce sera dur pour lui", le 17 avril, jour du meeting de Nice.

Lutter contre le Front national en vue du second tour ?

Christian Estrosi "est celui qui ici a fait barrage au Front national. Il l'a fait grâce au désistement de Christophe Castaner, qui est un de mes soutiens depuis la première heure." Voilà un des arguments avancé par Emmanuel Macron à La Provence, pour justifier sa rencontre avec Christian Estrosi. Il l'a confirmé quelques instants plus tard sur Twitter : "La priorité est de battre le Front national. Christian Estrosi a été le rempart contre eux sur ces terres. Je connais mes priorités".

Dans l'optique d'un second tour l'opposant à Marine Le Pen, Emmanuel Macron rappelle à la mémoire collective son appétence pour le front républicain. Face aux lecteurs de La Provence, il relativise aussitôt : pas question pour lui de mener une campagne frontale contre le Front national. "Je ne veux pas mobiliser contre le Front national. Je veux mobiliser pour un projet d'espoir."

Sur son blog, Marine Le Pen explique y voir "une clarification salutaire de la campagne électorale". La candidate du FN estime que la rencontre Estrosi-Macron illustre "une belle alliance en bonne et due forme (...) Les Français, de PACA et des autres régions, voient bien que le système n’hésite plus désormais à afficher son union (...) Les Français ne sont pas dupes, il faut cesser de les prendre pour des imbéciles."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron Christian Estrosi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787909221
Présidentielle 2017 : pourquoi Macron a souhaité rencontrer Estrosi
Présidentielle 2017 : pourquoi Macron a souhaité rencontrer Estrosi
ÉCLAIRAGE - Le candidat du mouvement "En Marche !" a été à l'initiative de cette visite impromptue à Marseille.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-pourquoi-macron-a-souhaite-rencontrer-estrosi-7787909221
2017-04-01 15:02:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RHafSLqTmpfCeC8QUjX85Q/330v220-2/online/image/2017/0401/7787909260_emmanuel-macron-a-rencontre-christian-estrosi-avant-son-meeting-a-marseille-samedi-1er-avril-2017.jpg