3 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : pourquoi le mois de janvier va être décisif

ÉCLAIRAGE - Candidats à gauche ou de la droite et du centre, les prétendants à l'Élysée vont miser sur le mois de janvier pour consolider leurs campagnes.

Les sept candidats de la primaire de la gauche
Les sept candidats de la primaire de la gauche Crédit : AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Selon un sondage Odoxa, publié mardi 20 décembre, Emmanuel Macron s'impose à la tête du classement des personnalités politiques. Il obtient 35% d'opinions favorables. Un score stable qui profite de la chute d'Alain Juppé qui perd quatre points (33%) et de celle de François Fillon qui perd six points en un mois (31%). Quant à Manuel Valls, l'ancien premier ministre fait une entrée remarquée avec 21% de bonnes opinions. Il devance les autres candidats à la primaire de la gauche, Arnaud Montebourg (20%), Benoît Hamon (14%) et Vincent Peillon (7%).

La rentrée du mois de janvier s'annonce sportive pour les candidats à l'élection présidentielle. Une fois que la nouvelle aura commencé, il ne restera plus que vingt-et-un jour avant le premier tour de la primaire de la gauche. Les fêtes de fin d'année risquent d'être studieuses pour les équipes de campagne. 

Fillon, le retour pour compenser la fin de l'année

François Fillon se lance dès le 3 janvier 2017. Le candidat de la primaire de la droite et du centre sera invité du Journal télévisé de TF1. Cette intervention doit marquer la fin d'un silence et une tentative d'inverser la vapeur. Après son sacre lors du scrutin, l'ancien premier ministre a essuyé deux polémiques. Face aux sévères critiques sur son programme santé et la réforme de la Sécurité sociale, il a choisi de préciser ses mesures dans une tribune au Figaro. Pourtant, il affirmait qu'il restait fidèle à son projet présidentiel. Selon Le Parisien, le député de Paris était agacé lorsqu'il entendait parler de "reculade". "C'est totalement n'importe quoi !", aurait-il lâché devant le groupe des députés Les Républicains. Pourtant, la partie consacrée au fait de "focaliser l'assurance publique universelle sur des affections graves ou de longue durée et l'assurance privée le reste", a été supprimé de son site

Le candidat à l'élection présidentielle est aussi attaqué sur ses relations avec Vladimir Poutine. Selon notre éditorialiste, Alain Duhamel, "on lui reproche sa complaisance vis-à-vis de Poutine et une certains indifférence sur ce qu'il s'est passé en Syrie". François de Rugy, candidat à la primaire PS, a évoqué à l'antenne d'Europe 1, la possibilité que l'ancien premier ministre ait été rémunéré par la Russie. "On sait depuis quelques jours qu'il a une activité de conférences, de conseils, qui lui a rapporté quatre fois plus que ce que lui rapporte son indemnité de 2012, pile quand il est redevenu député. Je pense qu'il est légitime de demander la transparence sur ceux qui lui ont fourni ses revenus. Ces conférences peuvent être financées par des États étrangers, on sait qu'il a fait des conférence en Russie". Un des proches de François Fillon, Gérard Larcher a assuré sur France Info : "Fillon a répondu qu'il n'avait jamais fait de conférence payante en Russie. Donc pardonnez-mois, je lui fais confiance".

Quatre débats à venir pour les candidats de la primaire PS

À lire aussi
Alain Juppé, le 14 septembre 2020 présidentielle 2017
Juppé sur RTL : "Peut-être n'avais-je pas l'ambition présidentielle chevillée au corps"

Du côté de la gauche aussi l'année 2017 commencera sur les chapeaux de roues. Le 5 janvier, Manuel Valls sera l'invité de L'Émission Politique, de France 2, présentée par David Pujadas et Léa Salamé. Quant à Vincent Peillon, il prévoit d'être invité dans On n'est pas couché et de faire un Journal télévisé. Le lendemain, le 6 janvier, l'ancien premier ministre et l'ancien ministre de l'Éducation nationale dévoileront leur programme. Vincent Peillon a d'ailleurs dévoilé sur son site son équipe de campagne. La campagne va s'accélérer le 12 janvier prochain avec la tenue du premier débat de la primaire de la gauche RTL, TF1, L'Obs à 21 heures. Trois jours plus tard, les sept candidats devront s'y remettre avec un autre débat. Même chose pour le 19 janvier. Comme pour la primaire de la droite et du centre, la gauche organisera un débat lors de l'entre-deux-tours, le 25 janvier. 

Les semaines qui vont précéder le second tour de la primaire le 29 janvier pourraient être décisives pour les candidats. En effet, Manuel Valls soigne certains de ses concurrents. Selon les informations du Canard Enchaîné, le député vallsiste François Loncle a commencé à "canarder" la candidature de Vincent Peillon, "en rappelant qu'on ne l'avait pas vu depuis deux ans et combien sa réforme des rythmes scolaires suscitait encore de retours négatifs dans les circonscriptions". Il précise ensuite : "L'entourage de Manuel Valls m'a demandé de calmer le jeu, au motif qu'on aura besoin de Vincent Peillon au second tour...".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Primaire PS François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants