1 min de lecture Présidentielle 2017

Le petit-fils du général de Gaulle charge Dupont-Aignan et l'extrême-droite

Dans une tribune publiée lundi 1er mai, Yves de Gaulle dénonce ceux qui "défendent le côté obscur de la France" en se réclamant d'un "prétendu gaullisme".

Yves de Gaulle et son épouse en compagnie de François Hollande,le 8 mai 2016, aux cérémonies de la victoire des Alliés
Yves de Gaulle et son épouse en compagnie de François Hollande,le 8 mai 2016, aux cérémonies de la victoire des Alliés Crédit : YOAN VALAT / POOL / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Ils sont nombreux lors de cette présidentielle à se revendiquer du gaullisme pour attirer les électeurs. Une stratégie qui indigne la famille de Gaulle. Deux jours après le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen, Yves de Gaulle, petit-fils du général, a pris la plume dans une tribune adressée à l'AFP, lundi 1er mai et intitulée "Ça suffit ! Rappel aux gaullistes et aux autres".

L'ancien conseiller à la Cour des comptes rappelle : "Charles de Gaulle, son mouvement, son action, son ambition pour la France appartiennent à l'Histoire, c'est-à-dire à tout le monde". Cela dit, il s'indigne du détournement du gaullisme par plusieurs personnalités politiques.

"Dans cette campagne électorale où bien peu de l'essentiel a été abordé, que ceux qui se rallient ou défendent le côté obscur de la France aient le courage d'assumer sans se cacher. Surtout pas derrière l'excuse d'un prétendu gaullisme ! Tout ne peut pas se dire ! Honte à ceux qui oublient, ou pire, dévoient le message de ce qui fut notre honneur !". Yves de Gaulle ne cite aucun nom, mais difficile de ne pas comprendre qu'il vise ici Nicolas Dupont-Aignan.

De Gaulle, c’est l’avenir dans l’ouverture aux autres (...) sans renier les intérêts du nôtre

Yves de Gaulle
Partager la citation

Le petit-fils de Charles de Gaulle s'en prend également à l'extrême droite à travers des mots très forts. "Et que dire de ceux qui l'ont toujours combattu, déchu de sa nationalité, condamné à mort pendant la guerre, cherché à le tuer plusieurs fois au début de la Ve République, vilipendé sa politique d'émancipation des peuples, de renouveau de la patrie, de la grandeur d'un État juste et conquérant ! Leur haine est toujours présente. Leurs disciples sont toujours là, qui n'ont pas changé. Ils sont la régression, la négation et l'exclusion".

À lire aussi
François Fillon et son épouse Penelope en mars 2017 justice
Les infos de 7h30 - Après un faux départ, le procès des époux Fillon s'ouvre ce mercredi

Yves de Gaulle rappelle au contraire : "De Gaulle, c’est l’avenir dans l’ouverture aux autres, frontières économiques, peuples et pays, sans renier les intérêts du nôtre".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Général de Gaulle Nicolas Dupont-Aignan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants