1 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Nicolas Sarkozy n'est pas dans un "climat" de revanche, selon Éric Woerth

INVITÉ RTL - L'ancien ministre Éric Woerth réagit à la candidature de Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite en vue de la présidentielle 2017.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Présidentielle 2017 : Nicolas Sarkozy n'est pas dans un "climat" de revanche, selon Éric Woerth Crédit Image : DOMINIQUE FAGET / AFP | Crédit Média : Philippe Corbé | Durée : | Date :
La page de l'émission
Philippe Corbé
Philippe Corbé
et Julien Absalon

Le faux suspense a pris fin. Deux jours avant la publication de son nouveau livre Tout pour la France, Nicolas Sarkozy a officialisé lundi 22 août sa candidature à la primaire de la droite et donc à l'élection présidentielle 2017. Une nouvelle qui ravit ses soutiens, notamment Éric Woerth.

Au micro de RTL, l'ancien ministre du Travail explique pourquoi l'ancien chef de l'État a décidé d'entrer dans la course pour l'Élysée. "Il est candidat parce que la France a besoin d'être redressée. Je crois profondément qu'il peut y avoir une renaissance de la nation française en ce début du XIXe siècle au moment où le monde est chamboulé", affirme le député de l'Oise. Alors que l'intéressé avait certifié qu'il quitterait la politique en cas de défaite en 2012, cette candidature serait-elle animée par un esprit de revanche ? "Il n'est pas dans ce climat-là", garantit Éric Woerth.

Dans la droite lignée de son précédent livre La France pour la vie, l'ancien président compte bien miser sur son passé aux commandes du pays pour convaincre les électeurs. "Ce n'est pas une petite expérience. Il en a tiré les leçons", promet Éric Woerth qui ne manque pas de balayer d'un revers de la main les critiques sur son bilan émises, notamment, par Jean-François Copé. "Il a fait beaucoup. Il a notamment protégé la France dans la crise de 2008-2009, personne ne peut le contester", affirme l'ancien ministre.

Au fil des pages de Tout pour la France, il est beaucoup question de sécurité, identité, immigration ou encore d'assimilation. L'une des propositions de Nicolas Sarkozy consiste ainsi à suspendre le regroupement familial. De quoi laisser supposer que le programme sera très axé à droite, même si Éric Woerth considère que "ce n'est pas à droite de dire que la France à besoin d'une identité". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Eric Woerth Nicolas Sarkozy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants